Le footballeur Kamal Bafounta attise les convoitises

 

La presse spécialisée, de l’Équipe à But en passant par Transfermarkt, en a fait l’un de ses sujets de choix. Kamal Bafounta, fils d’Aimé, ancien boxeur pro, né en 2002, est l’objet de convoitises de quelques grands clubs européens, notamment Everton et Dortmund.

Passé par l’AS Minguettes, puis Saint-Priest et enfin le FCL, qu’il a quitté il y a deux ans, Kamal a signé à Nantes, l’an dernier, club reconnu pour la qualité de sa formation à la Jonelière. Dans la foulée, ce milieu de terrain travailleur, un “box to box”, proche du mètre quatre-vingt-quinze, a été convoqué pour la première fois en Équipe de France des U16 par le sélectionneur Jean-Claude Guintini, pour disputer le Tournoi du Val-de-Marne.

Il y a bientôt deux ans, son père Aimé ne cherchait surtout pas à s’enflammer. “J’ai la chance d’être le papa d’un jeune homme de 14 ans qui a sauté une classe, et muscle son esprit dans une seconde scientifique, au lycée privé La Xavière à Vénissieux, c’est déjà important comme gestion. Je me comporte en père qui observe. Ses choix sportifs, il les construit avec son conseiller et son avocat. Ils me font des retours réguliers. Ça me suffit. »

Aujourd’hui, Kamal est à l’heure des choix. Sa famille a-t-elle vraiment visité les installations du club allemand de Dortmund, comme l’assure la presse ? Verra-t-on le jeune homme suivre les traces d’Ahmed Madouni, un ancien Vénissian qui avait percé chez les “Schwarzgelb” ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *