L’égalité, au cœur des vœux des chrétiens de Vénissieux

C’est une tradition bien ancrée à Vénissieux depuis une quinzaine d’années : début janvier, les communautés chrétiennes (catholiques et protestantes) présentes sur la commune présentent publiquement leurs vœux à la municipalité et à la population, et le maire y répond. Le 9 janvier au soir, une trentaine de personnes s’est donc retrouvée place de la Paix, en centre-ville.

Placé l’an dernier sous le signe de la fraternité, ce rendez-vous œcuménique avait cette fois-ci choisi l’égalité, « valeur essentielle de notre société », comme fil conducteur de ces vœux, « pour continuer à visiter la belle devise de notre République », « unis dans la diversité », selon les mots du père Régis Charre, curé de la paroisse.

C’est le pasteur Stephen Backman, de l’église protestante unie de France, qui a fait office de passeur de parole. Il a présenté les autres participants (paroisse catholique de Vénissieux, église évangéliste Oasis) et excusé son homologue de l’Église adventiste, le pasteur Pierre Kempf, cloué au lit par la grippe mais présent en pensée.

Après un beau chant choral, le pasteur Nadine Heller (Église protestante unie) a rappelé que « pour parvenir à la paix, cette vie ensemble paisible qui construit la fraternité, il faut de l’égalité entre les partenaires. Hélas, cette égalité n’est pas toujours accordée naturellement et certaines personnes sont contraints de lutter pour instaurer et faire respecter cette égalité. Même si les chrétiens n’ont pas toujours mis en avant cette notion d’égalité, ils ont néanmoins tous un même texte de référence, la Bible. Qui contient des paroles fortes en faveur de cette valeur supérieure », a-t-elle poursuivi en citant Saint-Paul puis Jésus. « Pour Dieu nous avons toutes et tous la même importance, a expliqué Mme Heller, il ne met pas des étiquettes mais nous accepte tels que nous sommes. Un vrai chrétien a donc ce devoir d’être un bon citoyen respectueux du principe affiché sur le fronton de nos mairies. Vous pouvez compter sur nous pour vous soutenir dans ce sens » a conclu le pasteur en s’adressant au maire.

Prenant la parole à son tour, le père Régis Charre a lui aussi présenté à tous les Vénissians des vœux de paix. « Nous pensons, nous croyons, que l’égalité entre tous les hommes et les femmes est un chemin primordial de l’avenir de notre pays et de notre ville. Nous avons conscience qu’il nous faut progresser sur ce chemin. En effet, celles et ceux qui habitent, comme nous, en banlieues populaires, en particulier les jeunes, ne bénéficient pas toujours de cette égalité de droits, ne serait-ce qu’en prononçant leur nom, celui de leur quartier, celui de leur ville. Avec tous les acteurs de la commune, nous voulons œuvrer pour une véritable égalité au sens le plus fort du terme. À tous, nous présentons nos meilleurs vœux pour une égalité universelle qui respecte et dépasse toutes les différences », à conclu le prêtre vénissian.

« C’est un très grand plaisir d’être parmi vous et de partager ce moment de convivialité, a répondu Michèle Picard. Un rendez-vous que j’affectionne particulièrement car il porte en lui cette humanité, cette solidarité, ce vivre ensemble qui font tant défaut à notre société ».
Répondant au thème de la soirée, le maire a rappelé que « l’égalité n’est jamais acquise, c’est toujours un combat. C’est lutter pour l’intérêt général et le bien commun. C’est se battre pour plus de justice sociale. C’est refuser toute forme de discrimination et garantir à chacun une équité de traitement. C’est aussi respecter l’autre, s’accepter les uns les autres, combattre les préjugés. L’égalité enfin, c’est se retrouver, comme nous le faisons ce soir, au-delà de nos idées, de nos différences, loin de toute idéologie partisane et partager ensemble un moment de chaleur et de convivialité ».

C’est justement avec chaleur et convivialité que s’est close la cérémonie, avec des chants et le partage de douceurs…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *