Idir Boumertit : « Il était temps que l’on passe à autre chose »

Idir Boumertit est 4e adjoint au maire, en charge du Grand projet de ville, de l’insertion et de la formation. Il met en avant une opération qui va à la fois améliorer le quotidien des habitants et renforcer la mixité sociale.

Quel est votre sentiment général ?
– C’est une belle opération de renouvellement urbain. D’une part, elle favorise la mixité sociale, puisque la moitié des logements est en accession à la propriété, et l’autre en locatif social ou privé. D’autre part, avec les commerces en pied d’immeuble, la population bénéficie de services à la fois abordables et de qualité.

Quelles ont été les difficultés principales pour faire aboutir le projet ?
– Dans les années quatre-vingt-dix, le centre commercial était un véritable lieu de vie. Le plus difficile a donc été de faire admettre aux commerçants qu’il fallait démolir pour reconstruire. Sinon, dans un autre registre, nous avons eu beaucoup de retards dans la démolition, en raison notamment de la nature des bâtiments et des sols, de la présence d’amiante… Mais tout cela est derrière nous maintenant.

Aujourd’hui, personne ne semble regretter l’ancien centre commercial…
– Je l’ai bien connu, puisque j’y ai travaillé pendant mes études. Au départ, c’était un lieu central du Plateau. Puis je l’ai vu évoluer et se détruire progressivement. Quand on le compare avec le nouveau, il n’y a pas photo ! Il était temps que l’on passe à autre chose. J’émets simplement le souhait que l’on puisse retrouver dans ce nouveau centre commercial à ciel ouvert les animations d’antan. Il faut donc que les commerçants créent une dynamique, qui ne pourra que renforcer le quartier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *