Michèle Picard : « La colère gronde chez les élus »

Classique exercice de rentrée politique pour Michèle Picard, ce jeudi 7 septembre, au club de la de la presse de Lyon. Mais dans une situation qui l’est beaucoup moins. La longue liste de décisions prises par Emmanuel Macron depuis son élection crée un climat tendu. Allégement de l’impôt sur la fortune (ISF) de quatre milliards d’euros, baisse des APL, réforme du Code du travail, austérité renforcée pour les collectivités territoriales… Les motifs de fâcherie ne manquent pas.

« Chacun comprendra qu’en tant que maire, ce sont les mesures à l’égard des collectivités territoriales qui suscitent ma colère et mes plus vives préoccupations, a indiqué l’élue. On est en train de détruire les politiques publiques de proximité et d’étouffer les communes. » Aux mesures précédemment énoncées, s’ajoute en effet l’exonération de la taxe d’habitation qui alimentait les caisses municipales, et la suppression de 70 000 fonctionnaires territoriaux dans les cinq ans.

« Il faut aussi dire un mot sur les méthodes employées, sans concertation aucune avec les élus, a dénoncé le maire de Vénissieux. Du jour au lendemain cet été, on apprend que l’État rabote sa participation dans certains programmes de la politique de la ville (- 47 000 euros pour Vénissieux NDLR), n’entend pas renouveler 160 000 contrats aidés, et impose le passage des classes de CP à 12 élèves en REP +, sans se soucier des moyens humains disponibles, et des problèmes que cela pose en termes de locaux. […]. On ne pourra continuer longtemps comme ça et je peux vous certifier que la colère gronde chez les élus locaux, de toutes obédiences. »

Grand Rendez-Vous de la Ville

Quittant la politique nationale, Michèle Picard a consacré le reste de sa rencontre avec la presse à présenter « le point d’orgue de la rentrée vénissiane« , à savoir le Grand Rendez-Vous de la Ville, qui se tiendra du 4 au 7 octobre prochain, à la salle Irène-Joliot-Curie. Au programme : des expositions, des débats, des animations, pour faire un point d’étape des actions engagées depuis 2014. Et surtout se projeter dans les quinze ans à venir, à l’horizon 2030.

Le maire « invite tous les habitants à venir participer et s’emparer des sujets présentés ». Parmi ceux-ci, on peut déjà citer le projet d’aménagement du Puisoz, les actions menées pour la sécurité et la tranquillité, le projet éducatif de territoire, le nouveau plan d’actions pour un développement durable… « Ces sujets concernent toutes les générations, tous les quartiers, et le Grand Rendez-Vous est là pour rassembler les énergies, être force de propositions et de dialogues, ajoutait Michèle Picard. Vénissieux par les Vénissians, Vénissieux avec ses fidèles partenaires, Vénissieux au cœur de la Métropole, voilà le sens de cette semaine : valoriser les forces et corriger les faiblesses d’une ville, que l’on veut toujours plus solidaire, plus humaine, plus fraternelle, plus agréable à vivre. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *