Des ponts plutôt que des murs

Après avoir fêté sa première année d’existence, le conseil citoyen devait organiser une lecture publique autour de « Nathan le Sage », un texte du XVIIIe siècle qui traite des religions et de la tolérance. Malheureusement, elle est annulée pour cause de décès de l’un des deux comédiens.

Né en mars 2016, le conseil citoyen réunit 34 personnes qui ont été tirées au sort sur la base d’un volontariat : des acteurs locaux, des bailleurs, des commerçants, des représentants d’associations, etc. Dominique Barzasi et Christian Grimonet Saint-Alban sont parmi eux et sont deux des porte-parole d’une « vision citoyenne qui transmet les valeurs de la République ».
En attendant de créer une université populaire et citoyenne, « ouverte à tous et gratuite parce que la culture appartient à tous et afin que tout le monde puisse en bénéficier » — une idée développée avec la scop grenobloise L’orage —, le conseil s’associe à des actions culturelles. Il faisait partie des organisateurs de la venue d’Emmanuel Mbolela au centre associatif Boris-Vian en mai dernier, une soirée sur le thème des réfugiés. « Ce sont des sujets qui nous tiennent à cœur : les valeurs républicaines, la protection des femmes… Nous avons aussi participé à des réunions sur le féminicide au CABV. Nous sommes attachés à toutes ces thématiques autour des droits fondamentaux. »
Dominique et Christian développent ce qu’est le conseil citoyen. « Nous travaillons dans le cadre du Contrat de Ville. Notre mission va jusqu’en 2020, date des prochaines élections municipales. Une de nos premières initiatives a concerné l’urbanisme et le projet de refonte des quartiers des Minguettes, qui s’étend jusqu’en 2030. Transformer le cadre de vie est une chose mais il faut voir aussi les problèmes des habitants. Notre conseil citoyen voudrait faire découvrir aux plus jeunes les avantages de la culture, la poésie, la littérature, la philosophie… Qu’ils puissent s’ouvrir et réfléchir par eux-mêmes. Et surtout ne pas penser que tout est foutu parce qu’on habite un quartier populaire. »
La prochaine étape, la mise en place d’une université populaire, est attendue avec impatience par Dominique et Christian. « Nous avons l’espoir que cette université déborde de vitalité, qu’elle soit un foyer de réflexion, un lien de vie intense ! »
Christian résume tout cela par une phrase qu’il aime bien répéter : « Il est plus important de construire des ponts plutôt que des murs. » Une sentence qui vient à point dans un monde où la séparation domine.
Adeptes de la phrase de Victor Hugo, « Ouvrir une école, c’est fermer une prison », Dominique et Christian désirent avant tout fédérer. « C’est symbolique de créer quelque chose aux Minguettes. Nous sommes une instance consultative par rapport au Contrat de Ville, une sorte de poil à gratter aussi. Nous aimons notre ville et avons envie qu’elle rayonne ! Nous allons travailler avec l’Espace Pandora, Bioforce, les associations vénissianes… « 

Annulation de « Nathan le Sage »
C’est justement dans les nouveaux locaux de l’Espace Pandora au 8, place de la Paix, que le conseil citoyen devait mener sa prochaine action, le jeudi 15 juin à 10 heures. Le but était d’en faire « un petit galop d’essai, un test », en partenariat avec l’association de Vaulx-en-Velin Culture pour tous.
Deux membres de la compagnie Traverses devaient lire des passages de « Nathan le Sage », un texte de Gotthold Ephraim Lessing, un écrivain allemand du XVIIIe siècle qui traitait de laïcité et de tolérance. Malheureusement, on apprenait ce lundi que l’un des deux comédiens était décédé ce week-end d’une crise cardiaque. La manifestation est bien entendu annulée et Expressions se joint au conseil citoyen, à l’Espace Pandora et aux amis pour présenter ses condoléances à la famille du disparu.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *