Sport et handicap, association gagnante

Lors de la journée mondiale de l’autisme le 2 avril dernier, une vingtaine d’enfants, encadrés par le CRESS, ont pu s’initier à divers sports

 

Quels sont les principaux objectifs de la convention liant le CRESS à la Ville ?
– L’enjeu majeur de cette convention de partenariat est de contribuer au développement des activités physiques et sportives en direction des personnes en situation de handicap. Et plus particulièrement des enfants et des jeunes au sein des associations sportives. Le CRESS, en qualité de structure ressource, a pour mission de favoriser leur accès aux clubs grâce à un accompagnement.
Le sport est souvent l’un des premiers vecteurs de rééducation fonctionnelle pour de nombreuses personnes en situation de handicap. C’est également un outil favorisant l’autonomie. Dans un premier temps, la Ville nous avait demandé de faire un état des lieux. Celui-ci a permis de se rendre compte qu’un certain nombre de clubs étaient déjà engagés dans l’accueil de ces publics, pour certains de manière forte, mais pour d’autres de façon très ponctuelle.

Peut-on parler de nouveautés ?
– Oui. À commencer par la création d’un observatoire qui réunit les différents acteurs concernés par le champ du handicap. Il s’est déjà réuni cette année, en associant notamment l’OMS, la Ville, des clubs qui accueillent des personnes en situation de handicap, le Comité régional et départemental de sport adapté et l’IME Jean-Jacques Rousseau. L’observatoire se positionnera comme force de propositions auprès de la Ville.
Un autre axe de travail va consister à mener des actions de sensibilisation afin de pouvoir toucher les personnes concernées par le handicap. On se rend compte en effet qu’un certain nombre d’enfants et de parents restent isolés et ne savent pas à qui s’adresser.

Ce travail de sensibilisation a-t-il déjà commencé ?
– À l’occasion de la journée mondiale de l’autisme, le 2 avril dernier, des enfants et leurs familles ont été accueillis au CRESS. Ils ont pu participer à la Marche nordique, puis à des ateliers de découverte sportive au gymnase Ostermeyer. Différents clubs vénissians s’étaient mobilisés afin de faire découvrir basket, handball, karaté et escalade à des enfants porteurs de handicap. Un flashmob a également été organisé par Céline, maman d’un enfant autiste. Cette animation a réuni des familles directement concernées, des habitants, ainsi que des enseignants des classes de Vénissieux.
Cette sensibilisation est primordiale car les difficultés auxquelles font face les familles sont nombreuses. Certaines n’osent toujours pas accompagner leurs enfants dans les clubs par peur du rejet ou de l’échec. De ce point de vue, le partenariat avec la Ville est important car il permet d’accueillir des enfants en situation de handicap dans les dispositifs de la direction des sports, le mercredi et lors des vacances scolaires.

 

Une étape supplémentaire
En 2016, la Ville avait sollicité le CRESS afin de dresser un état des lieux général et un recensement des difficultés rencontrées pour l’accueil et la pratique sportive des personnes en situation de handicap, notamment les enfants.
La convention d’objectifs associant les deux partenaires, approuvée lors du conseil municipal du 20 mars dernier, est conclue pour une durée d’un an à compter du 1er janvier 2017, éventuellement renouvelable. Elle marque une étape supplémentaire dans l’intégration et la promotion sociale du sport et handicap.
Outre l’installation d’un observatoire local où le CRESS apportera son expertise, il s’agit de favoriser l’intégration des enfants en situation de handicap dans les dispositifs Ville (notamment par la mise à disposition d’un psychologue), d’assurer la promotion locale du sport adapté, et d’accompagner des enfants à travers la médiation d’activités de loisirs.
« En synergie avec le projet éducatif de territoire et le projet sportif vénissian, le CRESS poursuivra les actions que nous avons lancées à l’égard des clubs dans la formation à l’accueil des personnes handicapées, soulignait le maire, lors du conseil municipal. Sa mission sera transversale au contact de nos dispositifs ville (centres sportifs du mercredi, périscolaire) et de nos manifestations locales (Fête du sport, Foulée…). Cette convention va imprimer un nouveau tempo et illustre notre volonté commune de faire bouger les choses sur le terrain. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *