Panne sur le réseau de chaleur : que s’est-il passé ?

Ce jeudi 19 janvier, 449 logements de la résidence Max-Barel, au sud-est de Vénissieux, sont encore privés d’eau chaude sanitaire (dans les radiateurs et aux robinets). Une situation qui dure depuis le mardi 17 à 9 heures, alors que le froid est particulièrement vif en ce moment… Les équipes de Dalkia n’ont pu localiser la fuite avec une relative précision que mercredi soir, vers 20 heures, mais le périmètre concerné est encore de plusieurs centaines de mètres. Elles sont au travail depuis 7 heures ce matin, dans des conditions difficiles, à cause de la météo (- 7°) et de la complexité de la fuite, apprend-on auprès de l’opérateur.

Mardi matin, une panne électrique survenue sur un onduleur de la chaufferie de Vénissieux Energies (filiale de Dalkia) avait totalement interrompu la production de chaleur du site. A 11 heures le problème était résolu, mais il a fallu attendre 16 heures pour que l’eau chaude circule normalement… dans 3 des 4 secteurs du réseau. Car sur le 4ème réseau, desservant le centre-ville et le sud-est de la commune (quartiers Croizat, Duclos, Barel et Monery) la remise en pression a vraisemblablement fait céder un point faible existant sur une canalisation, provoquant une fuite importante. Une fuite détectée seulement en fin de journée.

Mercredi, Vénissieux Energies a profité d’une opération de thermographie aérienne par drone (prévue de longue date) pour rechercher la fuite, en l’associant à une recherche classique de « corrélation acoustique ». Dans le même temps, les techniciens parvenaient à raccorder le centre-ville, les quartiers Croizat, Duclos et Monery et à  localiser un périmètre plus restreint où se trouve la fuite. A midi, les recherches étaient toujours en cours.

Compte tenu des températures, la municipalité de Vénissieux a pris des mesures pour limiter l’impact pour les habitants, bien que la gestion du réseau incombe désormais à la Métropole (depuis le 1er janvier). Le foyer Max-Barel a été ouvert mardi pour les élèves du groupe scolaire voisin. Les enfants de l’école maternelle et leurs professeurs ont été répartis entre la Maternelle 2 et le restaurant scolaire. Une chaudière mobile a été installé par la Ville, qui a permis de chauffer les locaux avant le retour du chauffage, ce jeudi matin. Mercredi midi, 300 repas avaient été préparés par la cuisine centrale municipale, pour les personnes souhaitant prendre un repas chaud. Mercredi soir, le gymnase Ostermeyer avait été équipé en lits, duvets et couvertures (photo ci-dessous), et livré en repas froids, pour abriter les familles qui auraient souhaité y passer la nuit. De fait, aucun locataire ne s’y est rendu, et le dispositif a été levé dans la nuit.

La cellule de crise mise en place à l’hôtel de ville mardi a été « mise en sommeil » ce jeudi, mais une permanence téléphonique répond toujours aux appels au 04.72.21.44.44. Un point sur la situation sera fait dans l’après-midi par Dalkia et la mairie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *