Euro : Belges et Italiens fraternisent sur l’aire de camping-cars de Vénissieux

Des images que l'on aimerait voir plus souvent

Va-t-on enfin avoir droit à une ambiance conviviale en ce début d’ Euro ? Si l’on se fie aux premiers contacts entre supporters italiens et belges, ce lundi vers midi à Parilly, on peut être confiant : le Parc OL qui va accueillir en début de soirée les sélections belges et italiennes devrait vibrer positivement.

Sur les aires de parking Renault Trucks aménagées par les services du Grand Lyon pour accueillir les camping-cars des supporters, une demi-douzaine d’Italiens et une trentaine de Belges originaires de Liège et de Louvain ont déjà fait connaissance, vanté les mérites et les chances de succès de leur sélection nationale respective. Certains ont même osé un match nul qui ne les pénaliserait pas trop. En tous les cas, pour l’heure, l’ambiance est bon enfant, certains taquinent un ballon sur un bout de travée du parking, d’autres finissent de déjeuner près d’un barbecue électrique ou se servent une incontournable “bonne bière belge”, comme le précise le photographe d’un journal local qui a réussi à s’en faire offrir une…

À l’aise dans son uniforme frappé du sigle de son entreprise, Mahamedou, préposé au gardiennage, fait les cent pas. Le Grand Lyon a fait appel à sa société qui assure le gardiennage chaque jour de 8 heures à 22 heures, et de 22 heures à 8 heures les nuits qui suivent les matches à Décines. Mahamedou confie qu’il est étonné de voir des supporters belges et italiens côte à côte, prenant même la pose pour le site internet de notre journal. “Au stade, on évite ce mixage, non ?” Comme pour lui donner raison, vers 15 heures, les fanas de la Squadra sont partis. Probablement pour rejoindre d’autres Azzuri.

Une certitude, l’info concernant la possibilité pour les supporters d’aller “se poser” avec leurs véhicules à Vénissieux, au stade de Parilly, est mal passée. “C’est grâce à des supporters que nous avons rencontrés au centre-ville de Lyon qu’on a eu l’info, explique Thiss, natif de Louvain. Ils avaient prévu de se rendre au camping à l’entrée de Lyon (Dardilly). Mais il était complet, et ce sont les responsables qui leur ont dit de se rendre à Vénissieux.” Tous ne suivront pas à la trace les Diables Rouges. Si un journaliste belge de l’Avenir et ses amis ont déjà assuré qu’ils suivront l’Euro et éventuellement la Belgique  jusqu’en demi-finale, d’autres retourneront à Louvain, dès demain.

Et si les supporters italiens et belges démontraient ce soir à Décines, que le football peut être une grande fête ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *