« Cléopâtre » débarque bientôt au Théâtre de Vénissieux

photo cléopatre groupe_7

L’association vénissiane Bab Dance a pris l’excellente habitude de nous offrir, chaque année au Théâtre de Vénissieux, des spectacles de qualité chorégraphiés par Babeth Rivat. Le prochain, que l’on pourra voir le 18 juin à Saint-Pierre de Chandieu et le 25 juin au Théâtre de Vénissieux, prend pour sujet principal Cléopâtre.
« Une des filles de l’association m’appelait Cléopâtre, explique Manon, l’une des danseuses et membre du bureau de Bab Dance. Pendant le spectacle que l’on a monté l’an dernier sur le monde d’Oz, au cours d’une pause, on s’est dit que serait super de travailler sur ce sujet antique, un truc grandiose avec des costumes et des décors, et en plus sur une femme incroyable et combattante. Le côté romain et égyptien, avec plein de dorures, nous plaisait et on s’est dit qu’on pourrait s’amuser sur les danses. »

Les « trucs grandioses », ceux qui suivent Bab Dance savent que ce n’est pas ça qui fait peur aux membres de l’association. Qui aime également surprendre en revisitant des titres connus du répertoire contemporain pour illustrer musicalement des spectacles sur les pirates des Caraïbes ou Nelson Mandela. Alors, avec Cléopâtre, on se dit qu’on aura droit à une version de « Walk Like an Egyptian » des Bangles, qui fit danser la planète un peu après l’époque ptolémaïque.
« On pensait que ce serait trop évident de reprendre cette chanson, explique Manon, mais, finalement, la version orchestrale est facile à jouer et nos musiciens nous ont donné envie d’utiliser ce titre. Et c’est une des chorégraphies où l’on s’amuse le plus ! » Parmi les autres chansons, elle cite encore « Paint It Black », le succès des Rolling Stones qui a été remixé : « Nous prenons les deux versions, la remixée et celle des Stones, et nous les faisons en même temps, avec des rythmes différents. »
Le grand plaisir annuel de Bab Dance tient non seulement dans les chorégraphies endiablées mais aussi dans la confection des décors et des costumes. « C’est une esthétique très jolie. Les costumes ont du doré partout — grâce à des couvertures de survie, les seules à donner la couleur qu’on voulait pour pas trop cher, c’est le système D —, nous avons des perruques noires carrées, des collerettes qui tiennent avec des scratchs, des tresses plaquées. Babeth dessine le prototype et, après, on se débrouille. Le rôle de Cléopâtre est tenu par Justine, qui est là depuis 18 ans parce qu’elle a commencé toute petite avec Babeth au CMO-V. Elle change de robe à chaque scène et aura même son char. Autour d’elle, on retrouvera Jules César, Marc-Antoine… Nous avons repris l’histoire classique, avec César assassiné et Marc-Antoine qui tombe à son tour amoureux de la reine d’Égypte. »
L’effectif est imposant avec 45 danseurs. Parmi eux, deux groupes d’enfants : une douzaine, de 7 à 12 ans, venant de Villeurbanne, et une autre douzaine, entre 12 et 16 ans, en provenance de Saint-Pierre-de-Chandieu. Les deux cours d’adultes de Vénissieux les accompagneront.
« Même les petits dansent sur trois chorégraphies, ce qui est beaucoup. Nous avons toujours nos cinq musiciens et quatre chanteurs dont une toute jeune de 18 ans. Plus de garçons aussi cette année : six mecs qui dansent avec nous ! Et Babeth s’occupe de tout. Elle est à fond dedans. Toujours dans le speed. Elle a lu des bouquins, a regardé le péplum avec Liz Taylor et des reportages sur la véritable histoire de Cléopâtre, une sorte de féministe de son époque. Nous nous sommes aussi posé la question de savoir comment traiter un tel sujet. Drôle, façon Chabat et son « Astérix et Cléopâtre » ? Cela aurait été compliqué. Nous avons préféré rester plus fidèles au personnage. Pendant deux soirées, nous avons écrit tous ensemble puis Babeth a repris le scénario dans le sens qu’elle voulait, en mettant des musiques. C’est un travail collectif et participatif sous sa supervision. »
Si les spectacles de Bab Dance sont très plaisants à suivre, ils donnent aussi envie de rejoindre le groupe. « Nous avons cinq nouveaux adhérents qui avaient vu nos spectacles et sont venus. Ils s’investissent très vite. Mais nous sommes bien sûr toujours à la recherche de nouvelles personnes. Nous connaissons toujours les mêmes difficultés, réussir à réunir le plus de monde possible aux répétitions, ce qui n’est pas simple. D’autant plus que, même si la mairie nous laisse la salle de danse de la MJC et le gymnase Gabriel-Péri, nous ne pouvons malheureusement pas les avoir aussi souvent qu’on voudrait. Nous avons aussi la chance d’obtenir chaque année le Théâtre de Vénissieux. Bruno et Fabrice, les deux techniciens, font un super boulot pour le son et les lumières. »
Celles-ci peuvent pour l’instant s’éteindre. Quand elles se rallumeront, le 25 juin, le Nil coulera à Vénissieux et sa reine illuminera la scène.

« Cléopâtre » : le 18 juin à 19h30 à Saint-Pierre de Chandieu, le 25 juin à 19h30 au Théâtre de Vénissieux. Entrée : 7 euros (sur place).
Réservations par mail : asso.bab.dance@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *