L’inquiétant « A4 Challenge » frappe aussi les ados de Vénissieux

A4 Challenge

Les adolescentes en sont tellement fières qu’elles l’affichent sur Facebook, Instagram, Twitter. Venu de Chine, le phénomène “A4 Challenge” fleurit sur les réseaux sociaux. Le but de ce nouveau défi ? Prouver que son tour de taille ne dépasse pas la largeur d’une feuille de 21cmx29,7cm tenue à la verticale devant soi, au niveau du nombril. “Si vos formes disparaissent, vous prouvez que votre taille fait moins de 21 cm de large, et que votre silhouette est aussi mince que celle d’un mannequin”, explique Manon, vénissiane de quinze ans en classe de seconde, qui se dit “super-bien dans sa tête”.

Ses parents sont pourtant inquiets. “Nous sommes totalement surpris par ce phénomène suivi par des adolescentes qui semblent équilibrées. Quand on sait que le tour de taille moyen chez les femmes est de 80 cm, soit au minimum une largeur de 35 cm, on se demande ce que de tels défis peuvent leur apporter.” D’autant que Manon et deux de ses amies n’en sont pas à leur coup d’essai. À douze ans, elles ont tenté de suivre la mode du “thigh gap”, dont le but était d’obtenir le plus grand espace possible entre les cuisses en position debout et les pieds joints. Manon et ses amies sont conscientes des risques qu’elles prennent. Mais “les mannequins nous font rêver ! Elles sont super-belles et surtout très minces, confient-elles. On aimerait toutes un peu leur ressembler !”

Diktat de la minceur

Manon et ses parents ont consulté leur médecin de famille pour lui faire part de cette inquiétude. Il s’est voulu rassurant face à ce phénomène. En précisant que “toutes les ados qui admirent celles qui s’exhibent ne sont pas toutes anorexiques mentales, fort heureusement. Beaucoup tentent un temps d’obtenir cette minceur. Elles ne font que répondre aux critères “imposés” par les autres ados. À cet âge-là, on a besoin du sentiment d’appartenir à un groupe, à une communauté, d’être unique tout en étant comme les autres. Ce diktat de la minceur répond à un besoin de plaire, d’être désiré, qui est très présent chez les adolescents. Une fois l’effet de mode passé, la plupart des jeunes filles n’y penseront plus.”

Malaises, évanouissements, fatigue extrême, santé très fragile, menace sur la fertilité… Si ces dangers commencent à être connus, le phénomène de mode continue à se propager, comme en attestent les dizaines de sites expliquant mille et une méthodes pour gagner ce défi, ou le nombre de selfies postés sur Facebook ou envoyés par texto. Si votre ado est concernée, expliquez-lui les risques qu’elle fait peser sur sa santé, sans tomber dans le catastrophisme. “Cette mode peut pousser beaucoup de jeunes filles à essayer d’obtenir cette morphologie en faisant un régime. Mais si elles n’ont pas de tendance anorexique, elles ne le deviendront pas. En revanche, cela peut y précipiter quelques personnes fragiles qui vont tenter cette spirale infernale de la recherche de l’extrême maigreur. Et quand on sait les dégâts de cette maladie, on ne peut que condamner ces défis lancés sur la Toile”, explique une infirmière scolaire vénissiane. D’autant qu’à l’approche des examens, contrôles, brevets ou Bac, ce n’est vraiment pas le moment d’expérimenter les effets de la malnutrition…

Motif de satisfaction: de nombreux internautes ont très vite réagi, lançant une campagne “anti- paper challenge” qui tourne en dérision ce défi stupide et inquiétant. Une internaute suggère ainsi de lancer plutôt le défi avec une feuille A3. Et beaucoup insistent sur le fait “que les feuilles blanches peuvent servir de façon bien plus constructive aux jeunes femmes si elles les utilisent pour écrire, travailler, créer et, de façon générale, utiliser leur esprit autrement que pour évaluer leur propre apparence”. Sur Twitter aussi certains utilisateurs le jugent “idiot”, tandis que d’autres l’accusent de “promouvoir une vision irréaliste du corps de la femme, et donc d’encourager les comportements dangereux, notamment parmi les jeunes filles”. Il est rassurant de voir que toute mode virale produit ses propres anticorps !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *