La lecture publique, toute une histoire

mediatheque

En travaillant à la préparation de l’exposition “Liberté, égalité, fraternité… lisez ! 1966-2016, 50 ans de bibliothèque municipale”, qui se tiendra à la médiathèque Lucie-Aubrac du 29 mars au 28 mai, l’équipe dirigée par Julie Peugeot a eu la surprise de découvrir que la lecture à Vénissieux remontait à… quarante ans plus tôt !
“Nous avons retrouvé des délibérations, explique Stephan Martinez, le responsable de la programmation culturelle de la médiathèque, qui prouvent que les deux premières bibliothèques ont été créées à Vénissieux en 1926 et 1928 : la première dans le local des gardes champêtres de l’ancienne mairie et la seconde à l’école de garçons du Moulin-à-Vent. Elles n’étaient alors pas municipales mais portaient le nom de bibliothèques populaires.”

Selon la définition qu’en donne l’Institut français de l’éducation, les bibliothèques populaires avaient pour but de “répandre le goût de la lecture et de l’instruction parmi le peuple en mettant les livres à la portée de tous”. Elles sont nées à l’initiative de municipalités, d’associations ou de particuliers.
“Elles ont disparu après la Seconde Guerre mondiale, reprend Stephan Martinez, et c’est en 1966 que s’ouvre le premier lieu ayant le statut de bibliothèque municipale. Nous avons donc une très longue tradition de lecture publique à Vénissieux.”

L’exposition va se décliner en trois installations différentes. La première sera une rétrospective historique, depuis 1926 à aujourd’hui. En 17 panneaux, seront retracées la naissance du service culturel en même temps que celles de la bibliothèque et de plusieurs autres lieux liés au service ; la vie des Vénissians qui vont fréquenter assidûment cette première structure dédiée entièrement au livre et, en parallèle, l’histoire de la ville.

On pourra retrouver sur le site de la médiathèque – c’est une première – l’ensemble de ces documents qui pourront être consultés et téléchargés. Ce qui conforte la modernité de la médiathèque et une nouvelle manière d’exploiter les archives.
La deuxième partie a été confiée aux jeunes élèves (6-10 ans) d’Azzouz Seffari aux ateliers municipaux d’arts plastiques Henri-Matisse. Leurs dessins et peintures illustreront leur vision de la médiathèque du futur.

Des ateliers de l’instantané
Enfin, une troisième installation interactive, baptisée “Instantanés” et due aux talents conjugués de la plasticienne Aurélie Gaillard et des lecteurs, représentera le présent.
“Ils devront poser avec leur document préféré comme pour un photomaton. Nous avons hâte de savoir quels types de documents ils choisiront, livres, CD ou DVD. Pour la soirée de clôture, le 26 mai à 20 h 30 avec le groupe Electrophazz, le diaporama de ces images sera diffusé.”
Pour participer à cette troisième partie, on pourra s’inscrire pour suivre les ateliers d’Aurélie Gaillard les samedis 2 et 9 avril, de 14 à 17 heures. Et pour le photomaton, les séances se dérouleront du 12 au 23 avril, les mardis et mercredis de 14 à 16 heures et les samedis de 10 à 12 heures.

“Liberté, égalité, fraternité, lisez !” du 29 mars au 28 mai à la médiathèque Lucie-Aubrac.
Les ateliers des 2 et 9 avril peuvent être suivis à partir de 12 ans. Inscription jusqu’au 26 mars sur place ou au 04 72 21 45 54

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *