Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Cité scolaire Sembat-Seguin : la formation par l’action humanitaire

Dans le cadre de l’école ouverte, des lycéens ne font ni maths, ni français, comme certains autres de leurs camarades ; ils réparent des fauteuils roulants, des lits médicalisés, des déambulateurs, des pèse-bébés ou encore des lève-personnes pour l’association Canhumanitaire.

Souleymane, Alpha, Félix, Walid et Rémi sont en vacances. Mais ce mardi matin ils sont au lycée. Dans le cadre de l’école ouverte, ils ne font ni maths, ni français, comme certains autres de leurs camarades ; ils réparent des fauteuils roulants, des lits médicalisés, des déambulateurs, des pèse-bébés ou encore des lève-personnes.

Née il y a une dizaine d’années, l’association Canhumanitaire propose aux lycéens de prendre en charge, dans le cadre de leur formation, la remise en état des matériels collectés. Toute la semaine, une dizaine d’enseignants encadrent à tour de rôle les jeunes. Walid, en seconde générale, est très motivé : « Je viens régulièrement. Je me dis que je fais quelque chose d’utile, j’aide des personnes. » Un peu plus loin, Rémi, en terminale bac pro, travaille sur un fauteuil électrique dont le moteur donne des signes de faiblesse : « Nous trouvons toujours une solution, à partir de plusieurs moteurs on peut en refaire un neuf ! Je peux mettre en pratique ce que je fais en classe. Ça donne du sens à notre formation. » Félix, lui, vient parce qu’il « adore bricoler », quand Souleymane dit d’abord apprécier « la sympathie des professeurs, qui sont différents ici ».

Les lycéens ont déjà vécu des moments émouvants. Walid raconte : « Fin décembre, nous avons remis un fauteuil électrique que nous avions rénové à un jeune SDF du foyer des sans-abri. La cérémonie se déroulait à la mairie du 7e à Lyon. Nous avons été distingués pour notre action, on nous a donné un diplôme. »Autre exemple : la rénovation et l’expédition à Conakry de plusieurs tables d’examen données par Humatem, la banque de matériel médical pour la solidarité internationale.

Canhumanitaire est également en lien avec Handimat, Handicap international, Médecins du monde, ou encore l’Association des paralysés de France. Pour Philippe, enseignant, « l’objectif recherché est autant l’action humanitaire que l’apprentissage. Toutes les formations professionnelles dispensées au sein de l’établissement trouvent une modalité d’application dans cet élan caritatif. C’est aussi un projet porteur de valeurs telles que la citoyenneté, la solidarité, et l’ouverture sur la culture de l’autre. »

Contact : https://fr-fr.facebook.com/Canhumanitaire

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Actus

Laurine Thizy, auteure lauréate du Prix du Roman Marie-Claire, est en résidence au collège Paul-Éluard, dans une classe d’élèves allophones.

Sports

Vénissieux HB accueille USO Nevers, samedi 21 mai à 20h30 au gymnase Tola-Vologe. Le club visera un historique 22/22 en championnat.

Histoire / Mag

Regard sur un impôt très particulier, les « prestations », que devait chaque famille de Vénissieux au XIXe siècle

Actus

En France, ils sont 29 000 jeunes à se former pour devenir jeunes sapeurs-pompiers, une augmentation de près 50 % en 20 ans.

Actus

Les amateurs de vélo ont rendez-vous pour une nouvelle édition de la Convergence Vélo, ce dimanche 22 mai, au départ du parc Louis-Dupic et...