Élections régionales : sept Vénissians sur la liste «L’Humain d’abord»

Les 6 et 13 décembre auront lieu les premières élections pour le nouveau conseil régional Auvergne/Rhône-Alpes. Dix listes ont été déposées à la préfecture. Le président sortant de Rhône-Alpes, le socialiste Jean-Jack Queyranne, mènera la liste PS-PRG « Nous, c’est la région », avec l’objectif de conserver à gauche l’entité issue des deux anciennes régions.

Son principal concurrent et favori des sondages pour le 1er tour sera le candidat Les Républicains Laurent Wauquiez, à la tête de la liste de droite et du centre « Un nouveau souffle pour la région ». Le Front National, emmené par Christophe Boudot, est lui aussi crédité d’intentions de vote élevées, qui annoncent une probable triangulaire serrée au second tour.

L’issue du scrutin dépendra en grande partie du niveau de report de voix sur le candidat socialiste des autres listes de gauche. On en compte trois : « Lutte Ouvrière – Faire entendre le camp des travailleurs » avec Chantal Gomez, « Le rassemblement citoyen écologique et solidaire » (EELV-PG) avec Jean-Charles Kolhaas, et « L’Humain d’abord avec la gauche républicaine et sociale » (PCF-MRC) que mène la sénatrice communiste Cécile Cukierman.

Sur cette dernière liste, dans la section de la Métropole de Lyon conduite par Raphaël Debû (PCF), les Vénissians sont largement représentés. Ils ne sont pas moins de sept sur 37 candidats*, dont la conseillère métropolitaine Marie-Christine Burricand (5e position-PCF), les adjoints au maire Bayrem Braïki (19e-PCF) et Thierry Vignaud (31e-MRC) et la conseillère municipale Sophia Brikh (15e-Société civile). Sans compter que le maire de Vénissieux, Michèle Picard, copréside le comité de soutien.

« La place de Vénissieux sur cette liste est un symbole, a souligné Raphaël Debû, lors d’une conférence de presse donnée dans les locaux de la section locale du PCF. D’abord parce qu’il s’agit de la plus grande ville à gestion communiste de la région, mais également parce qu’après l’annulation des élections municipales, nous avons montré, dans un contexte où tout le monde voulait nous couler, ce que pouvait être la force d’une liste en phase avec les attentes de la société, en particulier du monde du travail. »

Pour Marie-Christine Burricand, l’objectif est de « mener une campagne dynamique, offensive, qui permette de faire un excellent résultat sur la ville. Cela comptera pour avoir des élus utiles à Région. »

* Les autres Vénissians présents sur la liste « L’Humain d’abord » sont Magali Vigne (20e position-MRC), Gisèle Puthoud (28e-syndicaliste CGT au centre hospitalier Portes du sud) et Laurent Brun (37e-syndicaliste CGT cheminot).
On trouve aussi quelques Vénissians sur d’autres listes. Lutte ouvrière en présente six : Marie-Christine Seemann (12e-ancienne conseillère municipale), Jean-Pierre Tardy (29e-tête de liste aux dernières municipales), Michel Piot (3e), Jean-Noël Dudukdjian (5e), Sacha Tarassioux (17e) et Nini Vaccaro (24e). Le conseiller municipal socialiste Lotfi Ben Khelifa est en 11e position sur celle de J.-J. Queyranne, le conseiller municipal frontiste Damien Monchau en 13e position de la liste FN, et Mustapha Ghouila (qui était candidat sur la liste Girard aux municipales) en 34e position de la liste de la droite et du centre conduite dans la métropole par Juliette Jarry (liste Wauquiez).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *