SPF : 70 ans de solidarité

CaptureDans la « maison » du Secours populaire, à Vénissieux, les bénévoles s’activent en ce mardi après-midi. Une dame s’occupe de la distribution alimentaire. Dans une autre pièce, d’autres répondent à des demandes de vestiaire d’urgence, tandis qu’au premier étage, on prépare les assises départementales qui vont se dérouler le 7 novembre à Vénissieux, salle Irène-Joliot-Curie, en préparation du congrès national, convoqué à Marseille du 19 au 22 novembre.

Si le Secours populaire fête en cette année 2015 son 70e anniversaire, le comité de Vénissieux n’en est pas très loin. « Paul Guilbert l’a créé en 1954 », rappelle Josy Ingargiola, sa présidente. Une sacrée personnalité, ce Paul Guilbert : membre du réseau de résistance de Guy Môcquet, prêtre-ouvrier du Prado à Vénissieux, manœuvre puis OS, militant syndical CGT, membre du bureau national du Secours… C’est lui qui fit entrer la toute jeune Rosette Jeannin au SPF, dont elle présidera le comité local de 1980 à 2004. Josy Ingargiola a repris le flambeau : « Aujourd’hui, nous sommes un peu plus de 45 bénévoles, pour accueillir tous les mardis après-midi et jeudis des centaines de Vénissians. » 

Cette année, 375 familles différentes, chargées chacune en moyenne de trois enfants, y sont suivies régulièrement. “Nous répondons à l’urgence avec des aides alimentaires et les vestiaires. Mais nos actions ne s’arrêtent pas là puisque nous axons également notre travail sur l’aide à la culture, aux sports, aux vacances. En 2014, grâce à des tarifs préférentiels, plus de quarante personnes ont pu aller au cinéma Gérard-Philipe. On a aidé 42 familles à financer l’inscription de leur enfant dans un club sportif, 25 enfants ont participé à la journée des oubliés des vacances. Sans oublier le spectacle auquel chaque année, quelque 400 enfants sont invités au Théâtre de Vénissieux, dans le cadre de la fête de la solidarité que nous organisons en fin d’année avec la Ville. » 

La solidarité internationale est toujours très présente. Un lien important a notamment été tissé entre Vénissieux et le Vietnam. “Le comité apporte aussi des aides ponctuelles lorsque des catastrophes se produisent, en France ou ailleurs. » Quant à la fédération du Rhône du SPF, elle travaille notamment avec la Palestine, le Vietnam, ainsi que la République démocratique du Congo.

Les enfants de plus en plus nombreux

Samedi, plus de 140 personnes ont rendez-vous à Vénissieux, pour les assises départementales du Secours, précise Sébastien Thollot, le secrétaire général de la fédération. Les 23 comités locaux seront représentés. Le matin sera consacré à l’assemblée générale. L’après-midi, trois ateliers seront proposés sur le thème “Construisons ensemble les solidarités du 21e siècle”. On voudrait discuter de l’accueil, des réponses du Secours face à la hausse de la précarité, de la meilleure façon de conforter l’engagement des bénévoles et d’ouvrir le SPF, des actions de solidarité et de sensibilisation que nous menons en direction de l’enfance…

“L’accueil au SPF est inconditionnel, insiste le responsable départemental. Notre rôle est d’apporter une aide et d’orienter les personnes qui, souvent, n’ont pas accès à leurs droits par méconnaissance. » 

Grâce à son approche généraliste de la solidarité, le Secours populaire apporte en effet un accompagnement global, dans la durée. “Pour un nombre croissant de personnes, le SPF est l’association du dernier recours : l’aide d’urgence se traduit alors par des aides alimentaires ou vestimentaires. Mais vient ensuite le temps de l’accompagnement vers l’accès aux droits fondamentaux. » 

Un constat alarmant contre lequel l’association lutte en permanence, par le biais de différentes activités : accès aux vacances —40% des foyers modestes du département ne sont pas partis en vacances—, pratiques culturelles et sportives, accompagnement scolaire… Mais l’exclusion et la pauvreté ne cessent d’augmenter et les enfants sont de plus en plus nombreux à en être victimes. “On doit toujours faire face à des difficultés, notamment en matière de logement d’urgence. Les réponses apportées par les politiques publiques ne sont pas adaptées. »

 

Secours populaire : 99, boulevard Irène-Joliot-Curie, à Vénissieux.
Tél. : 04 78 76 23 31

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *