Une conférence, mardi, sur le Burkina Faso : “Un défi pour le devenir démocratique africain ?”

Yann Roustan vit depuis février 2012 au Burkina Faso. Parti comme professeur avec la Délégation catholique pour la coopération, il a enseigné l’électricité aux élèves du Centre de formation professionnelle de Fada N’Gourma, à 3h30 de route de Ouaga.

Depuis, si l’on en croit ce qu’il écrit sur son blog (http://yannroustan.com), c’est un énorme coup de cœur qu’il a ressenti pour “le pays des hommes intègres”.

Sa mission de coopération terminée, Yann Roustan n’en a pas pour autant refait ses valises. Il a fondé une association franco-burkinabée (“Todima Gulmu”) et créé une société (Tundi Développement), qui se donne pour objectif de parrainer des élèves, d’organiser des séjours de tourisme solidaire et d’apporter ses conseils à des projets de développement.

Autant dire que Yann Roustan maîtrise son sujet… De passage ces jours-ci en France, il organise ce mardi 3 novembre à Vénissieux, avec son association, une soirée sur l’actualité au Burkina Faso, afin de donner des clés pour comprendre les évolutions du pays depuis un an, avec la chute de Blaise Compaoré, la transition qui s’en est suivie, puis le coup d’Etat de septembre dernier.

Cette conférence publique, intitulée “Le Burkina Faso, un défi pour le devenir démocratique africain ?” se déroulera donc mardi, de 20 heures à 22 heures, salle Albert-Rivat (Maison du peuple, boulevard Laurent-Gérin). Entrée libre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *