Fêtes escales, deuxième soirée : un concert au poil !

En cette deuxième soirée des Fêtes escales, la bonne nouvelle est que le premier concert, qui se déroule à 19 heures sur la petite scène du parc Louis-Dupic, attire décidément du monde, beaucoup plus que les années précédentes. Samedi, c’était Amayé qui fut bien applaudi et, en ce dimanche 12 juillet, le tremplin danse remporte un joli petit succès. Appuyé par Bizarre !, le groupe vénissian de La Stuera a invité sur scène Stella, les filles de La guerilla, celles de Crazy Move qu’accompagnent quatre danseurs aux masques blancs et celles d’Africa Hop. Avant de tous se retrouver pour finir par « un free style d’au revoir ».

Michel Jacques, le directeur du festival vénissian, a ensuite programmé sur la grande scène MnMs, un groupe de rap électro de Saint-Étienne. Malheureusement, le parc a du mal à se remplir et même Ucandanz, qui rapproche les spectateurs de la scène, ne réussit pas à faire le plein. Cette énergique formation de rock et jazz lyonnaise tourne avec le chanteur éthiopien Asnake Guebreyes. Ça pulse, les torses nus du saxophoniste et du batteur rajoutent à la chaleur ambiante, le chanteur tient le public dans sa main et à force de répéter le nom du groupe – Ucandanz est la contraction du « You can dance » anglais, « Vous pouvez danser » -, le public suit le conseil et se met à se tortiller en tous sens.

Mais l’on a encore rien vu. Après le changement de scène, une Walkyrie résonne et, en vous retournant vers le public, outre la surprise de voir passer une fille avec une moustache dessinée sous le nez, vous vous apercevez que beaucoup de monde est arrivé entre temps. Et que les rangs, derrière vous, se sont resserrés.
La moustache, justement : elle est le symbole de Deluxe, le groupe suivant qui débarque d’Aix-en-Provence. Le saxophoniste, qui court dans tous les sens, en porte une. Et aussi le batteur, le percussionniste, le guitariste et le bassiste. Quant à Liliboy, la jolie chanteuse, si ses joues restent glabres, elle porte sur son legging une surjupe en forme de moustache. Docile, le public suit tous les conseils que lui lancent les musiciens : « Faites du bruit pour Liliboy ! » Et tout le monde fait du bruit pour Liliboy. « Vous dormez Vénissieux ? » Et tout le monde, en braillant, montre que, non, Vénissieux ne dort pas. « Jumpez ! » Et plus de 4000 personnes, comprenant le néologisme anglo-français, se met à sauter. Plus fort encore : alors que la musique bat son plein, soudain un cri s’élève : « Asseyez-vous ! » Et le public, comme un seul homme, s’assoit. Dans le parc Dupic, on n’avait pas vu cela depuis les Ogres de Barback. On sent la tension monter dans cette foule qui, les fesses dans l’herbe, lève soudain les bras et se redresse d’un coup.

Un petit coup d’œil autour de soi : les gens sont ravis. Les sourires frisottent les moustaches et, pour celles et ceux qui n’en portent pas, c’est exactement pareil. Deluxe ? Un concert au poil !

3 pensées sur “Fêtes escales, deuxième soirée : un concert au poil !

  • 17 juillet 2015 à 10 h 07 min
    Permalink

    Ah ouais, cool, j’ai toujours rêvé d’être policier 🙂

  • 14 juillet 2015 à 15 h 24 min
    Permalink

    Il ne nous semble pas que nous exagérions en évoquant 4 000 personnes au plus fort du dernier concert de dimanche. Du coup, nous sommes les syndicats et vous la police ? 😉

  • 13 juillet 2015 à 17 h 35 min
    Permalink

    Heu 4000 personnes, là vous exagérez un peu, on ne pouvait pas dire qu’il y avait foule. En fait les stats c’est comme les services de police et les syndicats, chacun a ses chiffres, 4000 vous me faites trop rire. Meme LE Progres n’a pas avance ce chiffre, moi je dirais tout au plus 1 000 et je suis gentil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *