Les Crapie en grève “pour les salaires et la dignité”

Une majorité des 25 salariés de l’entreprise Crapie, située rue Yves-Toudic, à proximité du quartier du Monery, a entamé une grève ce jeudi matin. “La Négociation annuelle obligatoire (NAO) a été engagée hier, explique Didier Mazanon, délégué CGT. Et nous avons découvert que la direction n’envisageait aucun relèvement, officiellement pour pallier la baisse du chiffre d’affaires du groupe. C’est injuste car notre entreprise ne perd pas d’argent. Au-delà des salaires, c’est une atteinte à notre dignité. Arriver aux négociations en disant “0 % cette année”, ce n’est ni sérieux ni responsable.”

Filiale de Signature, elle-même filiale de Vinci, Crapie est spécialisée dans la fabrication de panneaux de signalisation routière. En 2011, à la suite de pertes financières, l’entreprise avait été placée en redressement judiciaire. Ce qui avait conduit à la suppression de douze emplois sur trente-huit. “Nous avons fait des efforts pour redresser la société, précise Didier Mazanon. Nous méritons un peu plus de respect. Ici la moyenne des salaires, même avec beaucoup d’ancienneté, dépasse à peine les 1300 euros net.”
Sollicitée, la direction n’a pas souhaité régir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *