Emmanuelle Cosse : “Face à l’extrême droite, il faut savoir prendre ses responsabilités”

DSC04732

Dans le cadre d’un déplacement dans la région pour soutenir les candidats écologistes aux élections départementales, Emmanuelle Cosse, la secrétaire nationale d’Europe Écologie Les Verts (EELV), a fini la journée à Vénissieux aux côtés de Michèle Picard. Une conférence de presse et une réunion thématique sur la précarité énergétique étaient programmées dans la salle Jeanne-Labourbe à Parilly.

La liste que conduit la maire sortante de Vénissieux pour l’élection municipale partielle des 22 et 29 mars (concomitante au scrutin départemental) comprend cinq candidats EELV : Gilles Roustan, Sandrine Perrier, Georges Bottex, Paule Legrand et Didier Crouzet. Mais pour Emmanuelle Cosse, sa présence à Vénissieux, va au-delà du soutien aux militants écologistes. “Dans le contexte national politique que nous connaissons, la question du danger de l’extrême droite est une réalité, d’autant qu’il s’agit d’une élection partielle avec un risque de forte abstention. Dans ces conditions, quand on est de gauche, il faut savoir prendre ses responsabilités.”

Michèle Picard a pour sa part souligné que l’union avec les écologistes — EELV était déjà membre de l’ancienne majorité municipale — “s’est également construite sur les actions engagées depuis 2014 et sur le programme de la prochaine mandature”. La candidate communiste a notamment mis en exergue l’évolution du réseau de chauffage urbain, qui “fonctionne désormais avec un taux d’énergies renouvelables (ENR) supérieur à 50 %, ce qui a permis de bénéficier d’une TVA réduite à 5,5 % au lieu de 19,6 %.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *