L’ “hyper nocturne” de Carrefour ne passe pas à Vénissieux

Alors que la loi Macron veut étendre le travail dominical,  la grande distribution tente également de développer le travail nocturne. En particulier en cette période de fêtes. Carrefour Vénissieux, qui a déjà prévu deux ouvertures exceptionnelles les dimanches 21 et 28 décembre (de 9 heures à 20 heures), avait ainsi programmé une “hyper nocturne” le vendredi 19 décembre. L’hypermarché du boulevard Joliot-Curie, comme 161 autres magasins du groupe, devait fermer ses portes à 23 heures.

“Une première en France pour faire ses courses de dernière minute en toute tranquillité et profiter d’offres exceptionnelles”, faisait valoir la direction dans un communiqué de presse. Des promotions à – 50 % étaient annoncées sur le non-alimentaire pour attirer le client.

Mais il n’y aura pas d’ “hyper nocturne”. En tout cas à Vénissieux. Sous la pression des élus CGT, suivis par les autres syndicats au comité d’établissement du mardi 9 décembre, la direction a en effet été contrainte de faire machine arrière.

“Le travail de nuit… nuit à la santé et est également dangereux pour la sécurité, argumente la CGT. Il peut également causer des perturbations importantes dans la vie familiale. D’autant que la grande distribution emploie de nombreuses mères célibataires. Le code du travail limite le recours au travail de nuit à des impératifs économiques et sociaux. Cette règle est juste et doit être défendue.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *