Une minute de silence et l’hommage du Sénat à Guy Fischer

Réunis en séance publique, ce mardi après-midi, sénatrices et sénateurs se sont levés pour observer une minute de silence en mémoire de Guy Fischer. Annonçant qu’il sera à Vénissieux vendredi, auprès de sa famille et de ses amis, pour lui rendre un dernier hommage au nom du Sénat et de tous ses collègues, le président Gérard Larcher a fait l’éloge de Guy Fischer en ces termes :

 » J’ai le profond regret de vous faire part du décès de notre ancien collègue, le président Guy Fischer, qui fut sénateur du Rhône de 1995 à 2014, vice-président du Sénat de 2001 à 2011 et vice-président de la commission des affaires sociales.

« Particulièrement apprécié, tant pour ses qualités humaines que pour son travail inlassable et son implication, défenseur militant des valeurs républicaines et de ses idéaux, Guy Fischer a marqué de son empreinte notre assemblée, par ses nombreuses interventions et ses travaux concernant notamment la protection sociale, les anciens combattants et la recherche d’une plus grande solidarité, qui était au cœur de son engagement et de son combat quotidien.

« Il fut, je peux en attester, un grand vice-président du Sénat, veillant de façon impartiale à la qualité de nos débats, toujours attentif à ce que chacun puisse s’exprimer dans le calme et la sérénité.

« Sa présidence ouverte et déterminée de la délégation du Bureau chargée de la politique événementielle et des relations avec la société civile, créée en 2008, a largement contribué au rayonnement de notre assemblée. J’ai le souvenir de ces moments très forts et humainement très enrichissants.

« Au-delà de nos choix politiques et malgré nos divergences, j’ai personnellement lié avec Guy Fischer des liens d’amitié forts —comme beaucoup d’entre vous sur ces bancs. C’est un moment de tristesse pour notre assemblée, c’est un moment d’émotion partagée. Ceux qui ne l’ont pas connu, parce qu’ils viennent d’arriver parmi nous, auraient rencontré en lui un homme rayonnant et chaleureux.

« Au nom du Sénat, je tiens à saluer sa mémoire et j’adresse à ses proches comme aux membres de son groupe, dont il était un membre éminent et actif, nos pensées les plus attristées. Pensons à lui comme s’il était là, parmi nous. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *