Christophe Girard saisit la justice… et reçoit le soutien de l’UDI

Le candidat divers droite Christophe Girard, arrivé en seconde position au premier tour des municipales, annonce avoir saisi la justice “pour défendre le droit de tout électeur à bénéficier d’élections régulières”. Il s’oppose ainsi à la décision du préfet de valider la liste d’ultra-droite menée par Yvan Benedetti. Il a par ailleurs reçu le soutien de l’UDI et de son représentant local, Maurice Iacovella, en vue du second tour.
“Comment l’État peut-il accepter de valider ce qui ressemble bien à une tricherie électorale avec des Vénissians qui se retrouvent candidats malgré eux” ? C’est la question que pose Christophe Girard. Le candidat divers droite, qui a obtenu 22,03 % des suffrages au premier tour, annonce avoir confié au cabinet d’avocats parisien Drai Associés le dépôt d’un référé-liberté auprès du tribunal administratif. Il espère ainsi obtenir l’invalidation de la liste d’ultra-droite conduite par Yvan Benedetti, dont l’enregistrement a été confirmé lundi par la préfecture, malgré des faits établis de candidatures forcées, à tout le moins obtenues par ruse.
“Parmi les 49 personnes inscrites sur la liste, 19 ont déclaré n’avoir eu, en aucun cas, l’intention d’être candidates aux élections municipales”, indiquait en effet le communiqué de la préfecture. Mais le représentant de l’État dans la région, le préfet Jean-François Carenco, avait quand même validé la liste, pour “ne pas encourir un risque d’annulation du scrutin, au regard de la jurisprudence constante du Conseil d’État”.
À noter par ailleurs que Christophe Girard a reçu mardi le soutien officiel de l’UDI (Union des démocrates indépendants). « Christophe Girard est le seul candidat en mesure de mettre fin à plus de 80 ans de domination socialiste et communiste dans la 3e ville du département », écrit Fabienne Lévy, déléguée départementale de l’UDI, qui ajoute : « Bien évidemment, la liste « Osons le bon sens pour Vénissieux » reçoit aussi le soutien de son représentant local Maurice Iacovella. »

Plus tôt dans la journée, M. Iacovella (6,02 % des suffrages au premier tour), avait sobrement indiqué dans son propre communiqué de presse : « Nous n’avons pas donné suite aux propositions de fusion avec la liste « Osons le bon sens pour Vénissieux ! » conduite par Christophe Girard. » 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *