La Maison du Tulipier est (presque) prête

Ehpad 1Dans un mois —si tout va bien—, la Maison du Tulipier va accueillir ses premiers résidants, rue du Professeur-Calmette. Construit et exploité par Adef Résidences, l’EHPAD offre 84 places en hébergement permanent, dont 14 dans l’unité protégée destinée aux personnes présentant des troubles du comportement, type Alzheimer.

La visite de conformité de l’établissement est fixée au 21 février par l’Agence régionale de santé et le Conseil général.
C’est la directrice, Doria Estève, qui nous a accueillis pour une visite guidée des lieux, fin janvier. Au rez-de-chaussée, on traverse le salon de coiffure, les salles de télévision et d’animation, le restaurant dont les larges baies vitrées ouvrent sur le jardin, les espaces de kinésithérapie et de psychomotricité, le coin repas pour les familles… Un espace Snœzelen a été aménagé : cette salle vise à éveiller la sensorialité de la personne âgée, stimulée par des lumières tamisées et de la musique douce.
À chaque étage, deux chambres communicantes vont accueillir les couples. Chaque aile porte un nom : le Clos des Cerisiers, Le Fleuve Emeraude, la Vallée aux Pirogues…. Quant à l’unité protégée —Le Hameau—, elle est dotée d’une salle à manger et d’un jardin réservés.
Du vert au parme en passant par le rose, les meubles alternent couleurs pastel et plus vives. L’architecture comme l’agencement des lieux ont été étudiés pour répondre aux besoins de la vie privée afin que les personnes hébergées et leurs familles se sentent bien. L’espace lui-même est organisé pour favoriser l’accessibilité, l’orientation et les déplacements tout en garantissant la sécurité des résidants.
“Nous privilégions l’accueil des Vénissians et les rapprochements familiaux, explique Doria Estève. Donc, des personnes âgées qui ont de la famille à Vénissieux ou dans les environs. L’EHPAD étant accessible aux personnes à faibles revenus, nous avons de nombreux dossiers en attente de réponse du Conseil général à une demande d’aide sociale. »
Equipes hôtelière et soignante, psychomotricien, psychologue… 40 à 45 personnes travailleront dans ces lieux qui accueilleront également des intervenants extérieurs (esthéticienne, coiffeuse, pédicure…) et des bénévoles. « Un peu plus tard dans l’année, nous devrions ouvrir un accueil de jour de six places et deux places d’accueil temporaire, » précise Mme Estève.
Deux portes ouvertes vont avoir lieu. La première, réservée aux professionnels, se fera le 20 février entre 9 heures et midi. La seconde, ouverte aux familles intéressées, se déroulera le 15 mars de 13h30 à 17h30.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *