Lectures au jardin de la Passion : joyeuses et humaines

Sans doute pour prouver que les cultures peuvent faire bon ménage avec la culture, l’institut Bioforce a contacté l’Espace Pandora pour monter un projet autour de deux jardins, celui de l’Envol (à côté de l’école Charles-Perrault), qui est un jardin collectif d’insertion sociale, et celui de la Passion (à La Darnaise), qui est un jardin partagé. Après les ateliers menés par Hassan Guaid, poète et rappeur, autour des 10 mots de la langue française, l’heure était à la récitation, ce 25 juin dans le jardin de la Passion.“Je mène deux projets en parallèle, se présente Hassan : le rap avec Expérimental et la chanson sous mon propre nom. Au cours des ateliers, j’essaie de construire un objet artistique qui passe par l’écrit. Faire quelque chose ensemble, même si on maîtrise mal la langue ou si l’on est timide. Là, nous avons eu des mini-stages express, avec deux heures par jardin. L’enjeu étant que la rencontre humaine se fasse.”
Avec la dizaine de personnes qui a suivi l’atelier, Hassan a commencé par citer les expressions dans lesquelles apparaissait le mot “jardin” : le jardin secret, cultiver le jardin et cultiver son jardin. “Nous pouvions atteindre la dimension de l’intime. Puis je leur ai parlé des 10 mots et nous avons commencé par de petits jeux d’écriture.”
Le but était aussi que les deux groupes de jardiniers se rencontrent. Lire leurs textes devant les autres (“C’était bien, quand même ?” demandaient les plus timides) est allé dans le sens de cette “envie de quelque chose de joyeux et d’humain”, selon les mots de Sylvie Minot, représentante de l’association Le passe-jardins, gestionnaire de l’Envol, et de Fabienne Fauquembergue (Bioforce).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *