L'Opéra à l'école : petites musiques du soir

Dans le cadre de « L’Opéra à l’école », un projet mené par l’Opéra de Lyon avec des classes de l’école Anatole-France et du collège Elsa-Triolet, les petits Vénissians ont montré toute l’étendue de leurs talents six jours durant. Entre le 13 et le 21 juin, ils se sont retrouvés comme chez eux sur la scène de l’AmphiOpéra, sous l’œil attentif de leurs parents et des trois artistes qui les ont accompagnés tout au long de l’année : le musicien Nicolas Bianco, le plasticien Pierre Constantin et la comédienne Romaine Friess.Ce soir-là, trois classes d’Anatole-France, deux CE2 et un CM1, retracent à leur façon « La Flûte enchantée », l’opéra qui est au cœur des ateliers de cette année. Si les élèves du CM1 ont déjà participé au projet l’an dernier (rappelons qu’étalé sur trois ans, « L’Opéra à l’école » se prolonge jusqu’en 2014), ceux des deux CE2 se retrouvent pour la première fois confrontés au public de l’AmphiOpéra.
Pour les éléments du décor, des élèves dessinent en direct des personnages qui sont projetés sur un écran, derrière les interprètes. Une logistique ardue, commentera Pierre Constantin à l’issue du spectacle, avec « beaucoup de choses à gérer ».
Les enfants s’approprient l’opéra de Mozart, deviennent un instant Tamino, Papageno, la Reine de la Nuit ou quelques lutins, accompagnés par un quintet (piano, flûte, violon, accordéon et contrebasse) mené par Nicolas Bianco.
Une fois les lumières rallumées, ce dernier, qui a excellé autant à la contrebasse qu’au cor, explique aux parents  que le but de la démarche est de faire découvrir l’opéra. Et, en repartant, plusieurs fredonnent le célèbre « Der Hölle Rache kocht in meinem Herzen », l’air de la Reine de la Nuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *