Grandes Terres des Vignes, une référence

Pour échapper au froid ambiant, c’est dans un petit appartement que s’est tenue, le 24 mai, la cérémonie de réception des travaux de réhabilitation de la copropriété Grandes Terres des Vignes. L’occasion de constater que l’isolation thermique des façades (l’un des principaux postes de dépenses) est effectivement un modèle du genre.

Le président du conseil syndical, Claude Dilas, ne l’a pas rappelé lors de son discours mais la copropriété a vu ses dépenses de chauffage baisser de 33 % entre 2010 et 2012. Les quelque 300 logements sont passés de la classe E à la classe C.
Outre l’amélioration de l’isolation, les menuiseries ont été changées, les ascenseurs refaits, des VMC installées, les escaliers et les coursives repeints… 7,5 millions d’euros au total, financés à hauteur de 80 % par les pouvoirs publics (État, Ville, Grand Lyon et Région) du fait de l’inscription du chantier dans le cadre d’un plan de sauvegarde qui concernait également le Montelier 2, au Charréard. “Ce dispositif partenarial d’exception a permis de redresser durablement ces deux copropriétés en grandes difficultés, a souligné le maire, Michèle Picard. (…) La réhabilitation de Grandes Terres des Vignes montre bien que si tout le monde œuvre dans le même sens, en mobilisant les moyens et les compétences, nous pouvons faire avancer partout le pacte républicain et redonner l’espoir à nos populations.” Olivier Brachet, vice-président du Grand Lyon et Christine Guinard, qui représentait le préfet Carenco, ont tous deux insisté également sur le caractère exemplaire et référent de cette opération.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *