Métropole de Lyon : deux réunions publiques à Vénissieux

Alors que le texte de loi créant les métropoles d’intérêt européen sera bientôt débattu au Sénat, deux réunions publiques sont programmées à Vénissieux. La première, à l’initiative du PS, se tient ce vendredi 17 mai à 19 heures. La seconde, organisée par les conseillers généraux communistes vénissians, aura lieu le mercredi 5 juin à 18 heures. Un seul lieu pour ces deux rendez-vous : la salle Albert-Rivat de la Maison du peuple.
À la fin du mois de mai, les sénateurs commenceront à débattre de la loi dite de “modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles.” À Lyon, on le sait, le socialiste Gérard Collomb et le centriste Michel Mercier ont commencé à préparer le terrain depuis longtemps, en vue de créer dès le 1er janvier 2015 la métropole de Lyon. Cette nouvelle entité serait le résultat de la fusion du département et du Grand Lyon. En clair, le département du Rhône n’existerait plus sur le territoire des 58 communes de la communauté urbaine. Il transférerait toutes ses compétences, en particulier ses importantes compétences sociales, à la nouvelle métropole. On assisterait ainsi à la naissance d’un super Grand Lyon, doté de compétences élargies.
Outre qu’il constituerait une véritable révolution de l’organisation territoriale, ce projet est source d’inquiétudes dans certaines communes qui craignent de perdre leurs prérogatives.
Deux réunions publiques sont programmées à Vénissieux. La première organisée par Yves Blein, député socialiste de la 14e circonscription, qui est favorable au projet de loi, a lieu ce vendredi 17 mai à 19 heures à la salle Albert-Rivat de la Maison du peuple. Jean-Yves Sécheresse, vice-président du Grand Lyon, sera également présent.
La seconde, programmée le 5 juin à 18 heures (toujours à la salle Albert-Rivat) est à l’initiative des conseillers généraux vénissians communistes Marie-Christine Burricand et Christian Falconnet, farouches opposants de l’Eurométropole. Parmi les intervenants annoncés : Pierre Bell-Lloch, conseiller général du Val-de-Marne, Michèle Picard, maire de Vénissieux et Guy Fischer, sénateur du Rhône.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *