En 2016, un nouveau groupe scolaire au centre-ville

À l’angle des rues Gaspard-Picard et Romain-Rolland, un groupe scolaire supplémentaire accueillera à la rentrée 2016 plus de 400 élèves, répartis en 19 classes. D’ici là, l’école historique du boulevard Laurent-Gérin va s’agrandir.
Le conseil de quartier du Centre a organisé le 7 mai dernier, à la salle Albert-Rivat, une réunion publique de présentation du futur groupe scolaire du Centre. Une quarantaine de personnes y assistait. Christian Falconnet, adjoint au maire en charge délégué à l’éducation, a d’emblée rappelé le contexte qui rend indispensable ce chantier : “Sur le périmètre qui comprend le groupe scolaire historique du Centre, ainsi que ceux de Gabriel-Péri et Charles-Perrault, nous estimons que nous devrons scolariser 436 élèves supplémentaires entre 2013 et 2020. » Ce qui représente 19 classes : six  en maternelles et 13 en élémentaire. “Déjà aujourd’hui, le Centre et Gabriel-Péri sont confrontés à une situation très tendue, précisait l’adjoint. Et Charles-Perrault sera bientôt dans le même cas. Cette prospective scolaire se fonde sur l’augmentation prévisible du nombre d’élèves compte tenu des futurs logements (en particulier sur l’îlot Romain-Roland), des seuils d’ouverture et de fermeture de classe, et des naissances à venir dans les familles habitant dans le périmètre. »
La nouvelle école sera construite sur un terrain de 6 500 m2 appartenant au Grand Lyon, situé à l’angle des rues Gaspard-Picard et Romain-Rolland. Le conseil municipal du 13 mai a d’ailleurs autorisé ce programme de construction. Le montant estimatif des travaux (hors foncier) s’élève à 12,5 millions d’euros. La fin de chantier est prévue pour décembre 2016.
Outre les six classes, l’école maternelle sera composée d’une BCD, d’une salle polyvalente arts plastiques, de couchettes, de salles destinées aux enseignants et d’un bureau pour la direction. L’élémentaire aura également une BCD et plusieurs salles d’activités. Un espace de restauration et un self accueilleront respectivement les élèves de maternelle et ceux de l’élémentaire. “Nous tenons à mutualiser au maximum les locaux pour le périscolaire, comme cela se fait déjà dans d’autres écoles », a indiqué Christian Falconnet.
D’ores et déjà, le groupe scolaire du Centre s’agrandit avec une extension le long du boulevard Laurent-Gérin. Quatre classes supplémentaires et un self-service vont être construits pour un coût de 2,5 millions d’euros. Ouverture prévue en septembre 2014.

Quid du stationnement ?

Quelques riverains et parents d’élèves se sont inquiétés de possibles difficultés de stationnement : « C’est déjà très difficile de se garer dans ce périmètre. Avez-vous pensé aux jours de marché le mercredi ? D’autant qu’avec les nouveaux rythmes scolaires, les enfants seront également scolarisés ce jour-là. » Sylvain Galdeano, directeur du service municipal de l’Urbanisme, répondait qu’une étude est en cours sur le sujet. Mais Pierre-Alain Millet, adjoint à l’environnement, mettait en garde contre la tentation de recourir à de nouveaux parkings : “Si on met des places de stationnement partout, ça ne fonctionne pas. Il y a toujours la solution des parcmètres, mais à Vénissieux nous y sommes opposés. »
Dans la discussion, un éventuel prolongement de la rue Romain-Rolland jusqu’à l’avenue d’Oschatz était également évoqué. « Que vont devenir les jardins, interrogeait Maurice Iacovella, conseiller municipal d’opposition “sans étiquette”. Et combien y aura-t-il de voies ? »
Une riveraine s’étonnait que l’équipe municipale n’ait pas choisi d’installer le groupe scolaire à la place de l’actuel lycée Jacques-Brel, “puisqu’il va être démoli”. « Nous devrions accueillir sur ce site la Fabrique Opéra de Lyon, précisait Henri Thivillier, adjoint au maire en charge de l’urbanisme. C’est un projet très important, à plus longue échéance. Or nous ne pouvons pas attendre pour construire l’école du Centre : nous sommes obligés de lancer les démarches immédiatement. Mais rassurez-vous, tout ce que l’on dit aujourd’hui va nourrir notre travail. Et la question du stationnement en fera, bien entendu, partie.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *