À Vénissy, la démolition s’accélère

D’ici à la fin du mois de juin, 10 000 m3 de béton et 1000 tonnes de déchets auront été évacuées du chantier de démolition de l’ancien centre commercial. En parallèle, les opérations de construction se poursuivent.
Le 22 ou le 23 mai prochain — la date n’est pas encore précisément définie — la tour Vénissy qui a longtemps abrité le CIO, un laboratoire d’analyses, un cabinet médical, le Centre d’information des femmes et des familles… disparaîtra du paysage. Une grue de 23 mètres la grignotera par le haut. Si la démolition du centre commercial est commencée depuis longtemps, l’effacement de la tour marquera un tournant symbolique. Les pouvoirs publics (Ville, Grand Lyon, État, Région et Département) ont du reste prévu de marquer le coup par une cérémonie de lancement.
“Ce sera une opération délicate, explique Nicolas Canivet, de la SERL, qui pilote la Zone d’aménagement concertée (ZAC). Nous avons préparé des plateformes au pied de la tour pour que la grue puisse manœuvrer. Il y aura un tapis de protection pour éviter les projections sur les véhicules de la rue Geoges-Lyvet.”
En attendant, les pelleteuses tournent à plein régime dans ce qui fut le parking de la galerie marchande. Des sous-sols qui ont été entièrement désamiantés au préalable. “Cela nous a pris deux ans, précise Nicolas Canivet. Mais maintenant nous avançons à un rythme soutenu.” Fin juin, 10 000 m3 de béton et 1 000 tonnes de déchets auront été évacuées. Il n’y aura plus trace de l’ancien Vénissy, hormis la Maison des services publics construite au début des années 2000 qui a été conservée. Et les supermarchés Casino et Dia qui attendent leurs nouveaux locaux pour être transférés.

Le futur cœur du Plateau

Côté Casino, l’opération est en bonne voie : l’immeuble de 91 logements dont le distributeur occupera le rez-de-chaussée est en cours de construction. Il sera livré dans un an. D’ici là, le chantier du bâtiment qui hébergera Dia et une centaine d’autres logements devrait avoir commencé. Ainsi que l’aménagement de la place centrale. D’autres immeubles sont également prévus le long de la rue Georges-Lyvet. L’ensemble formera un véritable quartier mixant 300 logements, 8500 m2 de surface commerciale (dont une quinzaine de boutiques) et 2500 m 2 de locaux tertiaires.
Ce nouveau quartier ne sera pas achevé avant 2018-2019. Il a vocation à devenir le cœur du Plateau. Le montant d’investissement global dépasse les 50 millions d’euros ! Mise à part La Duchère, c’est la plus importante opération de renouvellement urbain engagée dans l’agglomération lyonnaise. Et ce n’est qu’une partie — la touche finale pourrait-on dire — du Grand projet de ville (GPV) qui refaçonne les Minguettes depuis une quinzaine d’années.
Juste en face de Vénissy, les équipes qui s’activent dans le quartier Armstrong donnent une nouvelle illustration de cette colossale entreprise. Ici, entre 2005 et 2007, plus de 400 logements ont été détruits. Seules les barres d’immeubles situées sur le pourtour, plus petites, ont été préservées et réhabilitées. L’immense espace dégagé en cœur d’îlot est aujourd’hui en chantier. Il va accueillir quelque 300 logements. Et sera traversé par un mail piétonnier qui partira de l’avenue Division-Leclerc pour aboutir… à Vénissy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *