La sortie de Bosch du solaire fait réagir

L’annonce par Bosch de son retrait de la filière photovoltaïque suscite de nombreuses réactions politiques à Vénissieux, où plus de 200 emplois sont en sursis.
Michèle Picard, maire de Vénissieux : « Un gâchis humain et industriel insupportable »

Michèle Picard considère que « le gouvernement doit intervenir pour faire cesser le désengagement industriel de Bosch France. Tout doit être mis en œuvre pour sauver les savoir-faire, les emplois et le site vénissian et répondre à la légitime inquiétude des salariés. (…). Ce gâchis humain et industriel est insupportable. Les salariés ne doivent pas faire les frais des orientations industrielles et économiques du groupe qui, depuis plusieurs années, a participé à une casse industrielle sans précédent. »

Yves Blein, député de la 14e circonscription : « Le groupe Bosch doit tout mettre en œuvre pour trouver un repreneur »

Yves Blein exprime son « regret » quant à la décision du groupe allemand. Le député socialiste indique être « mobilisé sur ce dossier en lien très étroit » avec Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif et Delphine Batho, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie. Il demande au groupe Bosch de « tout mettre en œuvre pour trouver un repreneur à cette usine, véritable outil industriel de la transition énergétique qui ne doit pas être abandonné ».

Guy Fischer, sénateur du Rhône, dénonce une « volte-face »

“Quel gâchis humain et industriel, déplore le sénateur communiste, alors que nous inaugurions en grande pompe la seconde ligne de production le 25 septembre dernier ! Il y a six mois !”
Pour Guy Fischer, “cette annonce s’inscrit à l’échelle du pays dans une casse industrielle sans précédent qui malheureusement se poursuit malgré le changement de gouvernement (…). Depuis 2007, l’industrie est saccagée au nom de la rentabilité et au prétexte de la compétitivité, elle a perdu plus de 300000 emplois”.

La section PS de Vénissieux « compte sur le gouvernement »

Dans un communiqué signé de son secrétaire, Lotfi Ben Khelifa, la section PS affirme son soutien aux salariés Bosch de Vénissieux. Elle rappelle par ailleurs les différentes mesures de soutien à la filière photovoltaïque prises en début d’année par le gouvernement. Gouvernement sur lequel elle « compte pour intervenir à Vénissieux et ne pas laisser disparaître ce site exemplaire de reconversion industrielle ».

 

Idir Boumertit, responsable local du Parti de gauche : « De futures actions de mobilisation seront nécessaires »

Le Parti de Gauche « déplore et dénonce le démantèlement industriel que subit notre circonscription avec la menace de plusieurs cessations d’activités (Kem One à Saint-Fons Fons et Bosch à Vénissieux) ». Idir Boumertit invite « les différentes formations politiques de gauche et les trois parlementaires de la circonscription (MM. Blein et Fischer et Mme Demontès) à travailler main dans la main pour de futures actions de mobilisation qui seront nécessaires pour sauver ces entreprises à l’image de Veninov ».
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *