Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Ils ont le MobiStyle

Walid Benstaali et Aïmen Rtima, du quartier Léo-Lagrange aux Minguettes, viennent d’entrer dans le club des entrepreneurs. Tout juste créée, leur société, MobiStyle, semble promise à une success story.

Walid Benstaali et Aïmen Rtima, du quartier Léo-Lagrange aux Minguettes, cinquante et un ans à eux deux, viennent d’entrer dans le club des entrepreneurs. Tout juste créée, leur société, MobiStyle, semble promise à une success story.

 

Début mars, ils ouvrent un kiosque dans le centre commercial de la Part-Dieu. Et en avril, ils seront présents au centre commercial des Quatre-Temps à La Défense, le plus grand de France. D’autres galeries marchandes les pressent de venir s’installer dans leurs allées. Plusieurs investisseurs les ont également approchés. Et les banquiers les suivent sans sourciller.
À première vue, pourtant, leur concept n’a rien de révolutionnaire : ils proposent des protections pour smartphones et tablettes numériques. Sur internet, les sites commerciaux spécialisés dans cette activité ne manquent pas. Le plus de MobiStyle ? Le choix d’abord, avec 1800 références pour tous les produits phares du marché : iPhone, Samsung Galaxy, iPad… Ensuite, le contact physique avec le produit, grâce à des kiosques installés dans les circulations principales des centres commerciaux. Et puis la possibilité pour le client de personnaliser en direct la coque de son portable ou de sa tablette selon ses goûts et ses envies. Par exemple en fournissant une photo. Enfin, le concept MobiStyle n’a pas d’équivalent en France aujourd’hui.
Walid et Aïmen, « confiants mais prudents », ont fait un test grandeur nature en décembre dernier au centre commercial Auchan de Caluire. Essai très concluant. « On ne s’attendait pas à un accueil aussi favorable, confesse Walid. Nous avons vendu plus de 2000 coques, soit les objectifs que nous nous étions fixés pour notre futur kiosque de la Part-Dieu, où il y a dix fois plus de passage. » Et Aïmen d’ajouter : « Nous avons senti que l’on répondait à une véritable attente. Tout le monde ou presque est équipé d’un smartphone aujourd’hui, mais ce sont des appareils standardisés, la demande de personnalisation est donc forte. Les gens ont envie de changement, d’habiller leur téléphone différemment selon les moments. Les coques sont devenues un accessoire de mode. Nous proposons des modèles simples à 9,90 euros et d’autres beaucoup plus élaborés qui peuvent monter jusqu’à 59,90 euros. »
Des concepts identiques à celui de MobiStyle ont connu des développements fulgurants aux États-Unis et en Grande-Bretagne. C’est d’ailleurs d’Angleterre, où il a travaillé deux ans dans la téléphonie, que Walid a ramené l’idée. Les deux Vénissians ont « l’ambition à terme d’être présents dans tous les grands centres commerciaux ». Au mur de leur local, situé avenue Charles-de-Gaulle, sur un ancien terrain Renault Trucks, une carte de France est accrochée au mur, prête à être punaisée au rythme de leur expansion.
Dans l’immédiat, ils ont à finaliser les recrutements de vendeurs pour les deux kiosques qui vont ouvrir successivement à la Part-Dieu et au centre commercial parisien des Quatre-Temps. Seize postes en tout. Déjà une véritable PME.

www.facebook.com/Mobistyle.fr
www.mobistyle.fr/

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Actus

Des maires et des élus locaux, parmi lesquels Michèle Picard, lancent un appel au président de la République pour le retour au tarif régulé...

Actus

Hier soir, s’est tenue à Vénissieux la première réunion publique consacrée à la révision du Schéma de cohérence territoriale. L’occasion pour les habitants de...

Actus

Sous forme d'un jeu rallye, les nouveaux arrivants du lycée Jacques-Brel ont découvert sur deux jours les différentes structures jeunesse de la Ville.

Portraits

Cette jeune plasticienne née à Vénissieux vient d'obtenir, dans le cadre de la Biennale d'art contemporain de Lyon, le prix de la Jeune création...

Dossiers

Insertion dans la vie locale, mobilier urbain, impacts sur la circulation et sur le stationnement... la concertation continue autour du projet de tramway T10,...