À la Pyramide, l’Opac du Rhône ferme ses pieds d’immeubles

Démarré la semaine dernière, le chantier va se prolonger au moins jusqu’à la fin de l’année. Il concerne les quatre tours de l’Opac du Rhône (n° 63, 65, 67 et 69) du quartier Pyramide.

 

Esthétiquement, le changement le plus notable tiendra dans la fermeture des pieds d’immeubles. “Il n’y aura plus de poteaux apparents, on aura l’impression que la tour descend jusqu’au sol”, indique Stéphane Goupy, directeur de l’agence locale de l’office HLM.
Mais la motivation n’est pas qu’esthétique. Il s’agit surtout d’apporter une réponse à de nombreux dysfonctionnements : squats, tags, dépôts de déchets. Les coursives sont donc condamnées, tandis que les jardins d’hiver sont transformés en loge à l’usage des gardiens. L’opération est également l’occasion de réhabiliter les parties communes, de revoir l’éclairage et la signalétique. Autant de points signalés par les habitants lors du processus de concertation qui a été mené en amont, et qui avait donné lieu à une réunion publique d’information, au mois de mai dernier.
Les tours 65 et 69 sont les premières traitées. Les 63 et 67 le seront dans la foulée. D’un coût de 591 000 euros, ce chantier est supporté pour un peu plus de la moitié par l’office HLM, le reste étant assuré par les partenaires du Contrat urbain de cohésion sociale (CUCS), à savoir la Ville, le Grand Lyon, le Région et l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *