Le patrimoine grandeur nature

Pour les journées européennes du Patrimoine, qui se tiendront les 15 et 16 septembre, Vénissieux offre plusieurs choix sur le thème de « Tous les patrimoines sont dans la nature ». Et les 19, 20 et 21 septembre, on pourra découvrir le marché de gros de Lyon-Corbas.On aurait tort de croire que les Journées européennes du Patrimoine ne s’adressent qu’à ceux qui vivent près des monuments historiques. Pas besoin d’être voisin du Panthéon ou d’un château du XVIe siècle pour profiter pleinement de l’offre. Ainsi, Vénissieux sait d’année en année faire évoluer la sienne. Certes, les grands classiques sont toujours présents, visite du cimetière par l’association Viniciacum, balade dans le centre de maintenance du métro à Parilly ou dans la médiathèque Lucie-Aubrac, mais d’autres propositions s’ajoutent ou se transforment d’année en année.
Ainsi le service des arts plastiques organise à l’occasion de ces journées une nouvelle balade contée, promenade autour d’œuvres d’art installées dans la ville, guidée par un conteur. Le 15 septembre, en collaboration avec le service des espaces verts et l’Espace Pandora, la comédienne Luce Békistan et la plasticienne Anne Mangeot interviendront auprès de trois sculptures : La nuit américaine de Victor Caniato (station de métro Parilly), La Vénissieuse de Geneviève Böhmer (place de la Paix) et Le lit de Geneviève Dumont (parc Louis-Dupic). Anne Mangeot a installé « une mise en verdure éphémère » sur ces trois œuvres. Pour Jean-Charles Monot, directeur du service arts plastiques, « c’est une relation entre une sculpture pérenne et une adaptation éphémère ». Un jardinier de la Ville suivra cette cinquième balade contée qui s’arrêtera aussi au square Pernet-Ducher et dans le parc Dupic pour admirer la collection de rosiers et les compositions réalisées par le service des espaces verts. Rappelons que le thème choisi cette année pour ces journées est : « Tous les patrimoines sont dans la nature ».

Avec de la verdure
Lorsque Jean-Charles Monot a demandé à Anne Mangeot de « mettre en valeur avec de la verdure » trois statues à Vénissieux, la plasticienne s’est demandé comment faire. « Je connais bien deux des trois artistes : j’expose dans le jardin de Victor Caniato et je suis copine avec Geneviève Böhmer. Quant à Geneviève Dumont, elle était malheureusement décédée avant que je n’arrive à Lyon. »
Anne fait partie du groupe international Art et Nature, qui crée avec du végétal et de la terre. Ces dernières années, elle a été invitée en Australie, au Danemark, au Brésil, en Allemagne, en Estonie… et au parc de la Tête-d’Or. « Je travaille beaucoup avec les branches. Dernièrement, je leur ai rajouté de la couleur. »
Quand on la questionne sur le caractère éphémère de ses compositions, elle répond : « C’est dans la philosophie : garder une œuvre pérenne n’est pas mon truc. Ce que je fais sur La nuit américaine de Caniato sera enlevé dès lundi. Pour La Vénissieuse de Böhmer, ils vont le laisser une semaine. Et un peu plus longtemps encore pour Le lit de Dumont. »
L’artiste ne va avoir que peu de temps avec les jardiniers de la Ville pour placer ses compositions sur les statues.
Le départ de cette balade contée est prévu à 14 heures à Parilly pour s’achever aux alentours de 17 heures, dans le même lieu. Les déplacements se feront en car (gratuit). Inscription recommandée auprès de Mireille Tatangelo : 04 72 21 44 44 poste 4813.

Et aussi
Créé en 1819, l’ancien cimetière de Vénissieux abrite les sépultures de nombreuses personnalités (maires, peintres, industriels, rosiéristes) et trois mini-roseraies. Guidées par l’association Viniciacum, les visites auront lieu le samedi 15 et le dimanche 16 septembre à 14h30 et 16h30.
Le 15 septembre à 10 heures, à la médiathèque Lucie-Aubrac (dessinée par l’architecte Dominique Perrault), visite guidée suivie d’une rencontre avec l’architecte Frank Le Bail et l’agence d’urbanisme Novae sur le thème « Quelle place pour la nature dans la ville d’aujourd’hui ? ». L’agence Novae, Architecture & Environnement, référence dans la conception architecturale associant des notions conjointes d’architecture, de paysage, d’urbanisme et de design, notamment en région Rhône-Alpes, est à l’origine du récent pôle multimodal de La soie à Vaulx-en-Velin.
Le centre de maintenance du métro ligne D (dépôt Thioley, 41, avenue des Frères-Amadeo) sera ouvert les deux jours de 10 heures à midi et de 14 à 16 heures. Pour participer à la visite, il faudra s’inscrire auprès d’Allo TCL : 04 26 10 12 12.

Nouvelle proposition : le marché de gros de Lyon-Corbas
Enfin, ce sera une première dans le cadre des Journées européennes du Patrimoine : le marché de gros de Lyon-Corbas ouvre ses portes au grand public. Depuis le mois d’avril, des visites payantes sont organisées, qui se terminent par un mâchon. Devant le succès de l’initiative, le marché de gros a décidé de participer aux journées mais, devant l’impossibilité technique d’ouvrir ses portes le week-end, il a repoussé son offre aux 19, 20 et 21 septembre. Deux horaires sont proposés, à 7 heures et 9 heures. Après une présentation de la filière des fruits et légumes frais et des fonctions du marché, les visiteurs iront vers les carreaux de vente (3000 m2 regroupant 64 opérateurs) pour découvrir les produits frais de qualité. Pour ceux qui le désirent, la visite s’achèvera sur un mâchon. La visite est gratuite et le mâchon coûte 15 euros. Inscription obligatoire par mail (aslclaude@orange.fr) ou téléphone (04 72 50 69 53).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *