Mardi, c'est classe

Cette année scolaire sera marquée dans les écoles de Vénissieux par la création d’un conseil municipal d’enfants, qui sera installé le 20 novembre. Dans le secondaire, les élèves d’Hélène-Boucher vont découvrir un lycée largement réhabilité et modernisé. À Jacques-Brel s’ouvre une section sportive rugby pour les filles.

De la petite section de maternelle à la terminale, près de 10 000 élèves feront mardi prochain leur entrée dans un des établissements scolaires de Vénissieux.
Dans l’enseignement élémentaire, la grande nouveauté sera la création d’un conseil municipal d’enfants, élus par les élèves de CE2, CM1 et CM2. Il sera installé à l’hôtel de ville, le 20 novembre, jour de la déclaration internationale des droits de l’enfant. Les jeunes citoyens, à parité garçons et filles, siégeront comme les adultes, dans la salle du conseil municipal.
Qu’ils soient dans une école publique ou privée, tous les CE2, CM1 et CM2 sont concernés par l’élection de ce conseil municipal d’enfants, qui se met en place en plein accord avec l’Éducation nationale. Une installation répondant au souci souvent développé par le maire, Michèle Picard, de faciliter la participation des jeunes Vénissians à la vie de la cité. Cette éducation à la citoyenneté va donc passer par la familiarisation avec les processus démocratiques (la campagne, le vote, le débat contradictoire…) mais aussi par une gestion de projets par les enfants, évidemment accompagnés par la communauté éducative.
Ce conseil municipal d’enfants doit donc remplir un triple rôle : représenter les plus jeunes et être à l’écoute de leurs idées et propositions ; impulser la réalisation de projets utiles à tous tant à l’échelle des écoles, des quartiers que de la ville ; et transmettre directement les souhaits et observations des enfants aux institutions scolaires, aux délégués des conseils de quartier ainsi qu’aux élus du conseil municipal de Vénissieux. Le pari étant aussi que son fonctionnement soit aussi ludique et convivial.
À l’issue d’un travail de préparation de plusieurs mois, orchestré par la Ville auprès de l’institution Éducation nationale, des conseils d’écoles et des enseignants, les élèves du CE2 au CM2 vont donc se lancer dans cette belle aventure. Information, dépôt des candidatures : la campagne officielle s’étendra entre le 8 et le 19 octobre dans chaque établissement scolaire. L’élection elle-même se déroulera les 22 et 23 octobre.
Le jeudi 25, après le dépouillement local, la proclamation des résultats se fera dans chaque école, qui déléguera deux enfants au conseil, à parité fille et garçon.
Une journée de travail et de détente est ensuite prévue le 31 octobre à Champagneux, journée à laquelle participera le maire, Michèle Picard. Le 17 novembre, ils se retrouveront à la mairie afin de préparer ll’installation officielle : le 20 novembre à 18 heures.

Six créations de classe
Concernant la carte scolaire, les informations en provenance de l’inspection académique sont plutôt satisfaisantes. Le Conseil départemental de l’Education nationale annonçait fin juin la création de six classes : deux en maternelle (Parilly et Gabriel-Péri) et quatre en élémentaire (Anatole-France B, Centre, Louis-Pergaud et Gabriel-Péri).
Le jour de la rentrée, des comptages d’élèves seront faits en élémentaire à Parilly ainsi qu’à Renan afin de savoir si une classe restera ouverte ou non. Il se peut que d’autres informations parviennent le jour de la rentrée. Mais sans attendre, Christian Falconnet, adjoint au maire en charge des affaires scolaires, se dit satisfait… mais vigilant : “Nous serons sur place, au moment des comptages”.
Et pour que les conditions de travail soient bonnes, les chantiers sont allés bon train. La maternelle Georges-Lévy a bénéficié d’une belle réhabilitation, débutée en mars dernier : installation électrique, sols, cloisons coupe-feu, peintures, création d’un préau… sans oublier l’achat de mobiliers. Coût des travaux : 344 000 euros.
Au groupe scolaire Henri-Wallon, un nouvel accès a été créé. On se souvient qu’à la suite d’une agression, l’Éducation nationale avait demandé que l’entrée soit sécurisée, ce qui avait conduit l’an dernier à la fermeture du portail côté rue Marcel-Cachin, au grand dam de certains parents. Après plusieurs mois de concertation, la réalisation d’une entrée unique à mi-chemin entre Marcel-Cachin et Vladimir-Komarov avait été décidée et vient d’être réalisée. Que l’on vienne de l’une ou l’autre de ces rues, on débouchera par des cheminements piétonniers éclairés sur une placette centrale sécurisée, dont l’aménagement se termine. Les clôtures du groupe scolaire seront donc déplacées en limite des copropriétés Grandes Terres et Soyouz, ce qui s’accompagnera de plantations d’arbres et arbustes. Coût de l’opération, elle aussi financée par la Ville : 160 000 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *