Michèle Picard : “Les fascistes se révèlent au grand jour”

Samedi dernier, à la gare de la Part-Dieu, un rassemblement nationaliste interdit a conduit à l’interpellation et à la garde à vue d’une cinquantaine de militants d’extrême droite, dont le conseiller municipal vénissan Yvan Benedetti. Pour le maire de Vénissieux, “l’heure est grave”. Michèle Picard appelle “à la vigilance républicaine et à la résistance”.
Yvan Benedetti, conseiller municipal vénissian, président du mouvement pétainiste l’Œuvre française, exclu du FN pour ses prises de positions extrémistes, a passé la nuit en garde à vue samedi dernier. Quelques heures plus tôt, malgré l’interdiction de manifester prononcée par le préfet, il avait organisé un rassemblement dans la gare de la Part-Dieu.
Derrière une banderole annonçant la “Marche des souchiens”, au cri de “Bleu, blanc, rouge, la France aux Français”, une cinquantaine de nationalistes entouraient leur leader. Repoussés de la gare par les forces de l’ordre, ils ont tenté d’y pénétrer de nouveau. Ce qui leur a valu d’être interpellés et conduits à l’Hôtel de police.
Dans un communiqué rendu public mardi soir, Michèle Picard, maire de Vénissieux, s’inquiète de ce que “les fascistes se révèlent au grand jour”. Elle n’est pas pour autant étonnée, car “Yvan Benedetti s’illustre régulièrement à Vénissieux par ces idées réactionnaires et rétrogrades contre les droits des femmes et contre les immigrés ; il a été l’instigateur d’une manifestation haineuse contre la réalisation d’une mosquée dans la ville.”
Pour le maire de Vénissieux, “l’heure est grave, l’heure est à la vigilance républicaine et à la résistance face à cette montée constante des forces réactionnaires, racistes et rétrogrades en France et en Europe, face à la banalisation d’idéologies dangereuses pour notre démocratie.”
Et de conclure : “À l’heure où une partie de la droite soi-disant républicaine glisse vers l’extrême droite, à l’heure où beaucoup jouent aux pyromanes avec les valeurs républicaines, nous devons combattre tous ceux qui choisissent le camp de la haine, cultivent le rejet de l’autre et le repli identitaire. Nous devons les combattre sur le terrain, sans sujet tabou, auprès des populations qui souffrent et qui se sentent exclues. Nous avons tous un devoir moral, élus comme citoyens, progressistes comme syndicalistes, de dénoncer les amalgames, les raccourcis, les populismes, avant qu’à nouveau ils ne s’enracinent.”

Une pensée sur “Michèle Picard : “Les fascistes se révèlent au grand jour”

  • 2 juillet 2012 à 21 h 06 min
    Permalink

    A la lecture de cette article, je devrais me solidariser contre la montée du fascisme, en France et au dela, que je condamne depuis des années. Cependant, ceux qui m’effraient le plus sont « les racistes qui ne se révèlent pas au grand jour »! Et pour en trouver, pas besoin d’aller les chercher à droite, ils sont très nombreux à gauche!!!

  • 2 juillet 2012 à 21 h 06 min
    Permalink

    A la lecture de cette article, je devrais me solidariser contre la montée du fascisme, en France et au dela, que je condamne depuis des années. Cependant, ceux qui m’effraient le plus sont « les racistes qui ne se révèlent pas au grand jour »! Et pour en trouver, pas besoin d’aller les chercher à droite, ils sont très nombreux à gauche!!!

  • 2 juillet 2012 à 21 h 06 min
    Permalink

    A la lecture de cette article, je devrais me solidariser contre la montée du fascisme, en France et au dela, que je condamne depuis des années. Cependant, ceux qui m’effraient le plus sont « les racistes qui ne se révèlent pas au grand jour »! Et pour en trouver, pas besoin d’aller les chercher à droite, ils sont très nombreux à gauche!!!

  • 2 juillet 2012 à 21 h 06 min
    Permalink

    A la lecture de cette article, je devrais me solidariser contre la montée du fascisme, en France et au dela, que je condamne depuis des années. Cependant, ceux qui m’effraient le plus sont « les racistes qui ne se révèlent pas au grand jour »! Et pour en trouver, pas besoin d’aller les chercher à droite, ils sont très nombreux à gauche!!!

  • 27 juin 2012 à 20 h 04 min
    Permalink

    Benedetti, voilà un nom bien français de souche!
    Ca prouve en tout cas que les nazillons n’ont plus peur de rien. Ni du ridicule, ni du paradoxe.

  • 27 juin 2012 à 20 h 04 min
    Permalink

    Benedetti, voilà un nom bien français de souche!
    Ca prouve en tout cas que les nazillons n’ont plus peur de rien. Ni du ridicule, ni du paradoxe.

  • 27 juin 2012 à 20 h 04 min
    Permalink

    Benedetti, voilà un nom bien français de souche!
    Ca prouve en tout cas que les nazillons n’ont plus peur de rien. Ni du ridicule, ni du paradoxe.

  • 27 juin 2012 à 20 h 04 min
    Permalink

    Benedetti, voilà un nom bien français de souche!
    Ca prouve en tout cas que les nazillons n’ont plus peur de rien. Ni du ridicule, ni du paradoxe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *