Cour des Art’s : le reflet d’une société

Ce 1er avril, ils étaient une quinzaine d’exposants à se retrouver salle Irène-Joliot-Curie pour la Cour des Art’s. Organisée par l’association des anciens élèves de l’école Pasteur, cette manifestation a reçu la visite de nombreuses personnes, dont le maire Michèle Picard, la première adjointe Yolande Peytavin, le conseiller général et adjoint à l’éducation, loisirs et jeunesse Christian Falconnet, et Madeleine Lambert, plasticienne reconnue et créatrice du service arts plastiques de Vénissieux.À côté des deux artistes invités d’honneur, Élie Bitton et Marc Jannier, beaucoup de peintres et dessinateurs avaient répondu présents (Christiane Cote, Nicole Koubi, Marie-Jo Borne, Muriel B. Teyssier, Lucette Rozan, Jeannine Sublet, Michel Gourguet, Jacques Gauthier, le centre social de Parilly…), les autres arts étant représentés par de la calligraphie (Saci Laïdi), des sculptures (Françoise Guyennon-Duchêne), de la mosaïque (Dominique Annarelli), des tableaux textiles (Joëlle Joly) ou des bijoux en perles de verre (Béatrice Garranes).
“L’art est le reflet d’une société, remarquait le maire. II est formateur, il nous construit. Vénissieux est une ville ouvrière et, pendant des années, on a prétendu que les ouvriers n’avaient pas de culture, alors que les comités d’entreprise proposaient des spectacles et des expositions. Nous sommes aujourd’hui une des rares villes à maintenir le 1% artistique.” Ce dont elle se réjouissait, tant la culture est devenue le parent pauvre, “avec un gouvernement qui sabre tout ce qui est culturel”.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *