Famille Bekir : décision du tribunal administratif dans trois semaines

Une soixantaine de personnes ont accompagné la famille Bekir au tribunal administratif de Lyon, le 22 mars. Le père, la mère et leurs quatre derniers enfants sont menacés d’expulsion. Des enseignants, des amis des enfants, des représentants de RESF ainsi que Marie-Christine Burricand, conseillère générale, étaient à leurs côtés. Avant que la famille ne parte pour Lyon, Michèle Picard, le maire, qui ne pouvait assister à l’audience, est venue la rencontrer devant l’école Charles-Perrault.
Les Bekir vivent à Vénissieux depuis une dizaine d’années. Les plus jeunes enfants sont scolarisés à Charles-Perrault et au collège Paul-Eluard. Au tribunal, les amies de Dzeljan, 17 ans (lycéenne au LP du 1er film à Lyon) sont venues la soutenir. “On ne veut pas qu’elle parte. On ira jusqu’au bout, affirment Paola, Karima, Alexia… Il est impensable de briser une famille.
Dans sa plaidoirie, Me Pochard rappelait au président du tribunal qu’aucun des enfants ne connaissait la Macédoine. “Leur insertion en France est réussie. M. Bekir a une promesse d’embauche. Leurs enfants ont leurs amis ici. Vous avez en face de vous une famille de six enfants : l’aînée est régularisée en Italie, la seconde l’est en France, la troisième sera régularisée dans 3 mois, à ses 18 ans. Les trois autres enfants ne connaissent que la France puisque le dernier est né ici et que les deux autres sont arrivées à 20 mois et à 3 ans et demi. Cette famille a toutes ses attaches à Vénissieux. C’est pourquoi je demande l’annulation de l’OQTF et la délivrance de papiers au titre de l’intérêt familial.”
La décision sera rendue d’ici trois à quatre semaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *