Quand le jeune ne va pas, le PAEJ est là

L’ouverture d’un Point Accueil Écoute Jeunes (PAEJ) Pixels au centre de Vénissieux, il y a trois ans, faisait suite à plusieurs diagnostics locaux de santé, qui avaient servi à identifier les difficultés et les besoins d’un certain nombre de jeunes et de leurs familles. Il avait notamment été mis en évidence, chez certains adolescents et jeunes adultes, une souffrance pouvant se traduire par des conduites à risque, un échec ou une phobie scolaire, une dépression, des troubles alimentaires, des conduites addictives. S’en sortir relevait d’un travail d’écoute et d’accompagnement psychologique.

Depuis sa création, de plus en plus de jeunes franchissent les portes du Point Accueil Écoute Jeunes (PAEJ) Pixels. L’an dernier, plus de 150 adolescents et jeunes adultes y ont été accueillis par des professionnels, qui comptabilisent plus de 500 entretiens.
Mission principale du PAEJ : faire de la prévention auprès des jeunes de 12 à 25 ans et de leur entourage : proches, famille, professionnels. L’accueil se fait sans condition, il est anonyme et confidentiel. Les jeunes y rencontrent écoute et un accompagnement psychologique ; quant aux parents et aux professionnels, ils y trouvent une orientation et l’accompagnement vers une prise en charge spécialisée (thérapeutique, éducative, d’insertion sociale et professionnelle…). Le développement d’actions de prévention autour des conduites liées à l’addiction ou du malaise des jeunes fait également partie des missions du PAEJ.
L’intervention des professionnels (psychologue, infirmière) qui y exercent se situe souvent en amont de toute intervention médicale ou sociale. “Ceux que nous accueillons peuvent avoir du mal avec l’institution, précise Jasmine, psychologue de formation, chargée de prévention. Cela peut être des jeunes un peu inclassables, qui commencent à s’exclure de certains systèmes sociauxSont exclus, dans l’enceinte du PAEJ, la thérapie, le soin médicalisé ou les prises en charge thérapeutique. »  En revanche, les professionnels peuvent diriger les jeunes vers des structures médicales ou sociales.
“Pour nous rencontrer c’est simple, il suffit de prendre rendez-vous par téléphone. Nous accueillons les 12-25 ans, mais aussi des parents qui doivent faire face à des difficultés avec leurs jeunes et qui ont l’impression de ne plus y arriver. D’autres nous sont envoyés par l’infirmière scolaire du collège, le conseiller principal d’éducation, l’assistante sociale du quartier, les EPJ de Vénissieux, des associations (comme REVE) ou encore la mission locale. Nous prenons soin de tisser et d’entretenir tout un maillage social autour de l’adolescent afin de maintenir une logique et une cohésion. »
Une fois le rendez-vous fixé au PAEJ, le jeune s’y rend accompagné de ses parents ou d’un autre adulte (éducateur, ami…). « Il est reçu par un professionnel : d’abord seul afin de faire connaissance et de voir où se situent les difficultés ; puis, avec l’accompagnant. Il peut lui être proposé un suivi limité dans sa durée. En cas de grosses difficultés, nous l’orientons vers une structure plus adaptée, par exemple le centre médico-psychologique.”
Autre mission fixée au PAEJ : la mise en place d’actions collectives avec des partenaires. “Nous avons tissé des liens avec les collèges et les lycées, la mission locale, les équipements polyvalents jeunes. On rencontre les élèves par groupes afin d’évoquer ensemble les difficultés liées à l’adolescence.
Le PAEJ est financé par les villes de Vénissieux, Saint-Fons et Feyzin, la Politique de la ville et la direction départementale de la cohésion sociale.

Point Accueil Ecoute Jeunes : pour prendre rendez-vous, appeler le 06 23 97 83 04.
29, rue Emile-Zola à Vénissieux : lundi de 9 heures à midi : mardi de 16 heures à 19 heures ; mercredi de 9 heures à 17 heures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *