Comme une sensation de fraîcheur

Intégrés au Pôle de Lyon depuis un an et membres de l’équipe des moins de 18 ans du VHB, Thomas Soubitez et Jérémy Charles participeront en avril aux championnats du monde scolaires, en Croatie.
Victorieux du récent tournoi qui avait mis aux prises les 23 structures nationales à Chartres, le Pôle de Lyon représentera la France aux championnats du monde scolaire ISF de handball, qui se disputeront du 14 au 22 avril en Croatie. Membres de l’équipe des moins de 18 ans du Vénissieux Handball, Thomas Soubitez et Jérémy Charles ont déjà leur billet en poche. Trois autres joueurs vénissians, David Rambaud-Measson, Pierre Vachon et Lucas Menubarbe, sont susceptibles d’être retenus dans la liste définitive des participants que dévoilera courant mars, Gilles Malfondet, le responsable du Pôle. Ancien entraîneur de Vénissieux, ce dernier a déjà conduit son groupe à un Mondial, il y a sept ans.
Interrogé sur la promotion de deux de ses piliers du VHB, Xavier Chaintreuil, responsable avec Cédric Jourdan des moins de 18 ans du VHB, s’en réjouit, évidemment. Et ajoute de précieuses indications sur le potentiel du duo. “Thomas est un des plus jeunes du groupe. Il y a un peu plus d’un an, il évoluait au niveau ligue. Le poste de gardien de handball est spécial, car il faut être imprévisible et capable de bons réflexes à tout instant. Inexpérimenté, donc perfectible, Thomas n’a pas encore le mental suffisant pour faire des prouesses sur tout un match ; simple question de temps, je le pense. Par contre, sur des frappes lointaines, il fait souvent preuve d’une étonnante maîtrise. Jérémy me paraît plus mature, il est capable de jouer demi-centre avec le VHB ou au poste d’ailier gauche avec le Pôle. Il a franchi un palier, il est régulier dans le secteur offensif, inscrivant de huit à neuf buts par match. Autre motif de satisfaction, sa capacité à débloquer une situation. Même s’il hésite encore sur certaines situations tactiques, Il devient progressivement un leader à part entière.”
Peu expansifs en dehors du terrain, Thomas et Jérémy gardent la tête sur les épaules. A la mi-février, après un match de championnat perdu face à Albertville-Ugine au gymnase Tola-Vologe (39-35), ils déclaraient : “Nous sommes évidemment fiers d’avoir été sélectionnés. Porter le maillot tricolore, c’est un événement que l’on ne vivra peut-être qu’une fois. Au VHB, on se sent bien. Où serons-nous plus tard, en senior ? Impossible de prévoir !”
Pour Gilles Clauss, président du club, “la sélection des Vénissians pour un événement de cette envergure est une immense fierté, même si tous n’ont pas été formés à Vénissieux. Ainsi Jérémy est venu de Meyzieu, et David, de Tassin. Les moins de 18 ans du VHB ont rejoint le plus haut niveau national depuis deux ans. Mais cela fait pas mal de temps que notre projet de club est axé sur les jeunes. C’est ainsi que l’équipe senior, en Nationale 2, affiche une moyenne d’âge de moins de 21 ans ! Et régulièrement, les entraîneurs Gérald De Haro et Éric Forest font appel à Fred, Axel, Quentin, Thomas ou Anthony… qui ont entre 19 et 20 ans. Pourtant, l’écart entre les niveaux “moins de 18 ans” et “senior de Nationale 2” est important.”
Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, David Rambaud-Measson figure également dans la présélection de l’équipe de France cadette qui va participer en Russie, à un stage et à des matches amicaux, du 15 au 22 avril. Entre un Mondial scolaire et une sélection en équipe de France, quel choix fera-t-il ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *