La Bouvet-Guyane : c'est parti !

Les 23 rameurs solitaires, dont Jean-Christophe Lagrange, professeur de physique au collège Paul-Eluard, ont franchi dimanche à Dakar la ligne de départ de la troisième Bouvet-Guyane. Le temps était idéal avec un soleil légèrement voilé, une mer calme et un vent modéré de nord est.
En fin de journée, les concurrents avaient perdu la côte de vue. Après plus de 24 heures de course, Jean-Christophe Lagrange, dont les élèves de quatrième suivent le parcours, était classé à la quinzième place, ex-æquo avec deux autres rameurs. Mais bien entendu rien n’est joué pour ce “voileux” qui a déjà derrière lui deux Transat 6,50 m à son actif puisque la course est longue de 4 700 km.
À quelques jours de son départ, il confiait que son objectif visait les 45 jours, sans souci du classement. À la réflexion, ses ambitions ont évolué. “J’espère arriver dans les 5 premiers. Au-delà, il y aura de l’amertume. Mais je reste très humble devant l’immensité du parcours. Et puis, c’est quand même ma première transat à la rame.”
Ce prof de physique a appris la rame il y a un an et demi au Grand Large, à l’Aviron Majolan. “Je n’ai pas chômé ! précisait-il. Ainsi, on a inventé un truc rigolo au collège : le ramethon. Ce sont trois ergomètres, mis en parallèle avec deux équipes d’élèves et une équipe d’enseignants qui se relaient de 9 heures à 16 heures pour faire un maximum de kilomètres. Inutile de vous dire que j’ai beaucoup donné !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *