Les MDR de Vénissieux en pleine réorganisation

Avec l’ouverture, pour les habitants des Minguettes, d’une MDR au Corallin, le Conseil général lance la réorganisation de ses Maisons du Rhône à Vénissieux. Le maintien de Max-Barel est toujours “en réflexion”.

Les cartons de déménagement vont bientôt être débarqués dans l’immeuble Le Corallin, au 2 bis, avenue Marcel-Cachin. Le 6 février, une Maison du Rhône ouvrira ses portes. Les MDR vivent là une réorganisation en profondeur. D’abord parce qu’elle réunira les MDR secondaires Flora-Tristan et Anatole-France, qui fermeront définitivement leurs portes. Mais aussi parce que les deux Maisons du Plateau – Le Corallin et Vénissy (19, avenue Jean-Cagne) – assureront désormais des missions spécifiques à chacune : “L’intérêt est de regrouper sur un même site des équipes pluridisciplinaires qui interviennent sur une même mission”, précise-t-on au Conseil général.
D’une superficie de 1 200 m 2, Le Corallin regroupera 146 agents : équipes de direction, de la technique (mission voirie/bâtiments), de la santé (Protection maternelle et infantile), travailleurs sociaux spécialisés dans la prévention et la protection de l’enfance… Les 36 agents de Vénissy, installés dans la Maison des services publics, auront en charge l’instruction du RSA ainsi que toutes les questions relatives aux personnes âgées et aux personnes handicapées.

Quid de Max-Barel ?
Qu’une MDR s’ouvre dans cet immeuble neuf, voilà qui satisfait pleinement les conseillers généraux de Vénissieux, Marie-Christine Burricand (canton sud) et Christian Falconnet (canton nord) : “Ce n’est pas du luxe aussi bien pour le personnel que pour les usagers ! Les locaux sont spacieux, adaptés à l’accueil du public. Les deux lieux sont très accessibles pour les habitants des Minguettes, à qui ils sont réservés.” Mais ils sont en revanche inquiets et s’affirment très vigilants sur le maintien de la MDR Max-Barel, qu’ils jugent indispensable aux habitants des secteurs Pasteur/Monery et Max-Barel. Pourtant, son avenir semble bien incertain : “À priori, des permanences devraient y avoir lieu, avance prudemment le service communication du Département. La réflexion est en cours.”
Les deux conseillers généraux craignent aussi les conséquences de la spécialisation des MDR : “Il ne faut pas qu’elle soit source de difficultés pour les habitants qui devront aller d’un lieu à l’autre, selon le dossier qu’ils auront à déposer. Nous aurions souhaité qu’elles restent polyvalentes.” Par ailleurs ils affirment qu’ils veilleront à ce que les effectifs soient suffisants afin que les demandes de plus en plus nombreuses puissent être absorbées : “Le contraire signifierait une dégradation du service public.”
Prochaine étape de la réorganisation des MDR à Vénissieux : l’installation, place Grandclément, de l’unité territoriale de la circonscription nord, qui entraînera la fermeture des MDR Victor-Hugo et La Paix, au centre-ville. Rappelons qu’une cinquantaine de Maisons du Rhône sont réparties dans le département aussi bien en milieu urbain que rural. Elles gèrent tous les domaines relevant des compétences départementales : sociales, médicales, protection de l’enfance mais également l’aide à l’intégration en matière d’insertion (RMI, fonds d’aide aux jeunes, fonds de solidarité pour le logement)…

Le Corallin : 2 bis, avenue Marcel-Cachin   (pas de téléphone à ce jour)
Vénissy : 19, avenue Jean-Cagne (Maison des services publics). Tél :  04 72 89 03 20.
Ouverture : lundi de 10 heures à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 heures, du mardi au vendredi : 8 h 30 à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 heures.

Activité de l’Unité territoriale Vénissieux sud en 2010
– Environ 34 000 personnes accueillies, toutes missions confondues.
– 3425 ménages reçus au titre de l’action sociale, dont 1 797 faisant l’objet d’un suivi social.
– 716 nourrissons vus en consultation.
– 691 demandes de RSA instruites.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *