Centre de ressources de Vénissieux : un outil pédagogique à préserver

Créé en 1985 à l’initiative conjointe d’un élu délégué à l’enseignement et d’un inspecteur de l’Éducation nationale, le Centre de ressources de Vénissieux accueille depuis un quart de siècle tous les enseignants de la ville : ils y trouvent une bibliothèque mais surtout des formations, sur place et dans les établissements scolaires. Dix ans après sa création, le Centre de ressources (à qui la Ville octroie local et subvention) était conforté par une convention tripartite, signée entre le CRDP (centre régional de documentation pédagogique), l’inspection académique et Vénissieux. Pourtant aujourd’hui, les utilisateurs craignent que sa mission soit fortement réduite, après le départ à la retraite en juin 2012 de sa responsable, Josette Voute, une enseignante REP détachée.
L’inspection académique propose en effet de nommer sur ce poste un enseignant en réadaptation ou en reclassement. “Mais ce travail demande énormément de temps, insiste Mme Voute. Le centre est ouvert tous les jours, mercredi compris, et le soir. Bien sûr, les enseignants en réadaptation ne sont pas incompétents mais le problème, c’est qu’ils travaillent à mi-temps…”
De son côté, la Ville a écrit à l’inspecteur d’académie afin de connaître sa position : “C’est à l’Éducation nationale de nommer quelqu’un. On souhaite que ce centre puisse continuer à fonctionner dans les meilleures conditions”, précise Christian Falconnet, adjoint au maire.
Les enseignants ont lancé une pétition. Ils prévoient de manifester le 12 janvier à 17h45 devant le siège des IEN (inspecteurs de l’Education nationale), au groupe scolaire Georges-Lévy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *