Matmut Stadium : la fête pour 7 615 supporters du LOU

Les personnalités étaient presque assez nombreuses pour former une équipe de rugby

On a dû l’attendre deux semaines, l’inauguration du Matmut Stadium, repoussée pour cause de maladie de plusieurs rugbymen lyonnais. Mais c’est une bien belle soirée que les dirigeants du LOU ont offert samedi 19 novembre au nombreux public venu assister à une rencontre de niveau européen entre le club promu dans le Top 14, et le Rugby Club Toulonnais, promis à un bel avenir en haut de l’affiche de l’élite. Un match que Toulon a emporté avec un avantage de 7 points. Logique.
Démarrée avec la réception des personnalités et quelques discours, la soirée s’est achevée par un somptueux feu d’artifice, tiré vers 23 heures. Si le président du Grand Lyon Gérard Collomb s’est félicité de la qualité de cet équipement construit à Vénissieux en un temps record de 82 jours, le président du LOU Rugby Yvan Patet a surtout insisté sur le travail de longue haleine qui attend « son équipe » pour que le Matmut Stadium joue tout son rôle dans la montée en puissance du club. Même élan de passion pour l’ovalie chez le maire, Michèle Picard : “Le Top 14 à Vénissieux, c’est la promesse de voir du beau jeu, de découvrir le haut niveau. Comme on dit en rugby, le public va devoir pousser lui aussi pour que le LOU se maintienne avant de devenir, pourquoi pas, une place forte…” Et elle se félicitait des synergies mises en œuvre entre les services publics (mairie, Grand Lyon et préfecture) et ceux du LOU Rugby à l’occasion de cette implantation en terrain vénissian. L’autre sujet de discussion tournait autour de la capacité des nouveaux résidants à assurer une organisation sans faille pour de tels événements : circulation, parkings, fluidité aux caisses… Si les abords de l’avenue Viviani ou du boulevard Joliot-Curie ont connu des pics de fréquentation vers 20 heures puis vers 23 heures, on attendra encore pour en tirer des conclusions.
“Notre commune a constamment relayé les remarques et inquiétudes des riverains, soulignait Michèle Picard. Et avec le concours des services communautaires et de sécurité, on a apporté des réponses satisfaisantes aux habitants proches de l’enceinte. Un nouveau plan de circulation a été mis en place autour des rues Louis-Blanc/Oradour-sur-Glane /Paul-Jaillet et des boulevards Joliot-Curie et Laurent-Bonnevay. In situ, l’équipement comprend 400 places de stationnement et une zone d’accueil pour quatre bus. Des conventions entre le LOU, Carrefour Property et le propriétaire des terrains Duranton-Sicfond vont augmenter les capacités de stationnement pour un total de 1400 places conventionnées. Avec le Sytral, un dispositif d’accès au stade a été mis en place, associant billet, ticket de tram T4 et le parking surveillé de la gare de Vénissieux. Cette inauguration constitue donc un premier élément du projet de développement de l’axe Bonnevay qui intègre, avec le Puisoz, le secteur de Carrefour, la Zac de Parilly, les friches de la rive nord du boulevard Bonnevay et le pôle automobile. Ce stade est un préambule, nous l’espérons, à un futur équipement d’agglomération sur la réserve foncière du Puisoz.”
Avant le début de la rencontre, un ruban rouge a été coupé symboliquement par de nombreuses personnalités. Outre Yvan Patet, Michèle Picard et Gérard Collomb, étaient présents André Gerin (député) ou Jean-Jack Queyranne (président du Conseil régional). On reconnaissait également Olivier Ginon (GL Events) et Guy Mathiolon (SERFIM), les deux principaux actionnaires du LOU, mais aussi Jean-Michel Aulas (président de l’OL) et plusieurs adjoints au maire de Vénissieux. Sur le terrain, les trois lettres du LOU avaient été formées par 200 jeunes de l’école de rugby.

Au soir de ce premier match, un chiffre a sans nul doute rassuré Yvan Patet et ses partenaires : 7615 spectateurs – aux visages masqués d’une tête de loup – étaient massés dans les tribunes et gradins. Pourtant, le challenge européen n’est pas l’objectif prioritaire du club, qui désire avant tout se maintenir dans l’élite du rugby français. Mais 7615 places, dans une enceinte qui en offre 7998, cela représente un taux de remplissage de 95 %. Une belle réussite, en attendant que le LOU en fasse autant en enfilant des essais.

Les TCL élargissent leurs services pour les matchs du LOU
Trois niveaux du parc-relais “Gare de Vénissieux” ont été réservés aux supporters et une navette bus a circulé entre le parc relais et le stade dans l’heure qui a précédé la rencontre, puis celle qui a suivi. Ce dispositif sera mis en place à chaque match du Lou.
D’habitude fermé le dimanche, ce parc relais sera donc ouvert pour toutes les rencontres qui auront lieu ce jour-là.
Le Matmut Stadium est également accessible par le tramway T4 (arrêt États-Unis/Viviani), la ligne D du métro D (arrêt Parilly) ou par le C25 (arrêt Cambon).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *