"Matmut stadium" du LOU : premier match à Vénissieux le 5 novembre

En moins de cent jours, on peut aujourd’hui s’offrir son stade de rugby. Prenez celui du LOU, le “Matmut Stadium” : il a été construit en 82 jours précisément par les entreprises GL Events, Em2c et Serfim, partenaires du club de rugby lyonnais. Le nouvel équipement aux 7998 places se dresse fièrement sur la plaine des Jeux des États-Unis, à Vénissieux. Le rouge et le noir prédominent, l’écrin est du plus bel effet. Une visite complète du site – des vestiaires à la pelouse en passant par la salle de musculation et le terrain d’entraînement – s’est déroulée vendredi 30 septembre à l’intention des partenaires, et tous les  observateurs se sont accordé pour dire que le Matmut Stadium est une réussite, un petit bijou…
“C’est un outil indispensable pour accompagner la promotion du LOU en Top 14 et suivre son évolution”, a commenté Olivier Ginon, le président directeur général de GL Events et actionnaire du club depuis sept ans. Avant de louer l’esprit d’équipe qui a permis cette création en un temps record : “Tout est allé très vite grâce à nos relations exemplaires avec les collectivités locales et au savoir-faire des investisseurs du LOU.” Pour le président Yvan Patet, “c’est une première dans le monde constructif. On peut être satisfait du travail d’équipes qui a été réalisé. Cela va de Vénissieux, et je pense à Michèle Picard, maire de la Ville, qui s’est bien impliquée, au Grand Lyon et aux services de la préfecture. On sait que le rugby est ancré au sud-ouest, mais avec cette création, l’axe Paris-Toulon trouve son juste milieu.”
Si Gérard Collomb, président du Grand Lyon, a conclu son discours sur “ce stade qui, après le tramway, va mettre un terme à la coupure ville-banlieue créée par le boulevard de ceinture”, Henri Thivillier, adjoint à l’urbanisme de Vénissieux, a affiché sa satisfaction et trouvé le fil conducteur entre le Stadium, les valeurs du rugby et Vénissieux : leur côté populaire.
Ce 12 octobre, d’autres visiteurs sont attendus avec impatience au stade : il s’agit des membres de la commission d’homologation. Une fois qu’elle aura accordé son autorisation d’ouverture au public, un délai de quinze jours sera encore nécessaire avant qu’une rencontre soit organisée au “Matmut Stadium”. “Montpellier sera donc la première équipe à rendre visite au LOU, dans son nouveau stade de Vénissieux”, a conclu Yvan Patet. Ce sera le 5 novembre, pour le compte de la 10e journée.

Une pensée sur “"Matmut stadium" du LOU : premier match à Vénissieux le 5 novembre

  • 10 octobre 2011 à 9 h 11 min
    Permalink

    J’adore le rugby, mais que je sache il y a un bien un club à Vénissieux qui s’appelle l’USV qui lui véhicule les valeurs de l’amateurisme.
    A part le fait que leur terrain estampillé groupe d’assurance se trouve à Vénissieux, quelles valeurs défendent ces rugbymen sinon celle du grand capital. Alors que sévit la crise et que le seuil de pauvreté en France avoisine les 15%, on nous construit un stade de 9000 places en moins de 100 jours. Parfois, il faut se pincer un peu, prendre un peu de recul pour retomber sur terre. GL Events ne fait pas dans la charité mais dans le business. Je crois savoir pour l’avoir lu dans votre journal que la devise de la municipalité est en matière de sport : Le sport pour tous. Là franchement c’est plutôt le sport pour le fric. Arrêtons de dérouler le tapis rouge aux clubs professionnels, ils n’en ont pas besoin.

  • 10 octobre 2011 à 9 h 11 min
    Permalink

    J’adore le rugby, mais que je sache il y a un bien un club à Vénissieux qui s’appelle l’USV qui lui véhicule les valeurs de l’amateurisme.
    A part le fait que leur terrain estampillé groupe d’assurance se trouve à Vénissieux, quelles valeurs défendent ces rugbymen sinon celle du grand capital. Alors que sévit la crise et que le seuil de pauvreté en France avoisine les 15%, on nous construit un stade de 9000 places en moins de 100 jours. Parfois, il faut se pincer un peu, prendre un peu de recul pour retomber sur terre. GL Events ne fait pas dans la charité mais dans le business. Je crois savoir pour l’avoir lu dans votre journal que la devise de la municipalité est en matière de sport : Le sport pour tous. Là franchement c’est plutôt le sport pour le fric. Arrêtons de dérouler le tapis rouge aux clubs professionnels, ils n’en ont pas besoin.

  • 10 octobre 2011 à 9 h 11 min
    Permalink

    J’adore le rugby, mais que je sache il y a un bien un club à Vénissieux qui s’appelle l’USV qui lui véhicule les valeurs de l’amateurisme.
    A part le fait que leur terrain estampillé groupe d’assurance se trouve à Vénissieux, quelles valeurs défendent ces rugbymen sinon celle du grand capital. Alors que sévit la crise et que le seuil de pauvreté en France avoisine les 15%, on nous construit un stade de 9000 places en moins de 100 jours. Parfois, il faut se pincer un peu, prendre un peu de recul pour retomber sur terre. GL Events ne fait pas dans la charité mais dans le business. Je crois savoir pour l’avoir lu dans votre journal que la devise de la municipalité est en matière de sport : Le sport pour tous. Là franchement c’est plutôt le sport pour le fric. Arrêtons de dérouler le tapis rouge aux clubs professionnels, ils n’en ont pas besoin.

  • 10 octobre 2011 à 9 h 11 min
    Permalink

    J’adore le rugby, mais que je sache il y a un bien un club à Vénissieux qui s’appelle l’USV qui lui véhicule les valeurs de l’amateurisme.
    A part le fait que leur terrain estampillé groupe d’assurance se trouve à Vénissieux, quelles valeurs défendent ces rugbymen sinon celle du grand capital. Alors que sévit la crise et que le seuil de pauvreté en France avoisine les 15%, on nous construit un stade de 9000 places en moins de 100 jours. Parfois, il faut se pincer un peu, prendre un peu de recul pour retomber sur terre. GL Events ne fait pas dans la charité mais dans le business. Je crois savoir pour l’avoir lu dans votre journal que la devise de la municipalité est en matière de sport : Le sport pour tous. Là franchement c’est plutôt le sport pour le fric. Arrêtons de dérouler le tapis rouge aux clubs professionnels, ils n’en ont pas besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *