Forte hausse du chômage de longue durée et des diplômés

À la fin du mois de juin, selon les dernières données fournies par Pôle emploi, Vénissieux comptait 5 584 demandeurs d’emploi (catégories A, B, C), soit un taux de chômage de 22 %. Sur un an, par rapport à juin 2010, l’évolution est de 6,7 %. Le nombre de chômeurs continue donc de progresser, beaucoup plus chez les femmes (+ 18 %) que chez les hommes (+ 2 %). C’est également vrai au niveau régional où l’on constate une progression globale de 3,7 % qui épargne quasiment les hommes. On observe également qu’il est de plus en plus difficile de retrouver un emploi. Le nombre de chômeurs de longue durée (plus de deux ans d’ancienneté) a ainsi bondi de 52 % à Vénissieux. Ils représentent désormais 15 % du total des inscrits. “C’est le principal enseignement de cette fournée de chiffres, commente Dominique Bidault, la directrice de Pôle emploi à Vénissieux. Au printemps, nous avions constaté des signes de reprise au niveau des contacts avec les entreprises et des intentions d’embauche. On pouvait espérer un rebond pour la rentrée. Mais avec les nouvelles difficultés économiques et financières survenues cet été, l’incertitude revient. Les entreprises risquent de rester prudentes. C’est vraiment dommage car on a mis beaucoup d’énergie ces derniers mois à relancer localement l’emploi.”
Autre enseignement : les personnes qualifiées ne sont plus protégées. Même si elles restent moins nombreuses à pointer au chômage, c’est dans ces catégories que l’on observe les plus fortes progressions : + 12 % pour les bac + 3 et + 4, + 12 % pour les bac + 2, + 12 % pour les techniciens et agents de maîtrise, + 5 % pour les cadres. “De façon aussi marquée, c’est un fait nouveau”, observe Dominique Bidault. Cela montre que la crise, après avoir touché en priorité les catégories les moins qualifiées, en particulier au travers de la non-reconduction des contrats à durée déterminée, frappe désormais les diplômés. Cette tendance n’est pas propre à Vénissieux, on la retrouve à l’échelle de Rhône-Alpes avec une hausse de 8 % des chômeurs titulaires d’un bac + 3 ou + 4.
La seule catégorie où le chômage baisse à Vénissieux est celle des ouvriers spécialisés, ce qui pourrait signifier une reprise de l’industrie. “Le secteur industriel a beaucoup souffert en 2009 et en 2010, précise la directrice, mais aujourd’hui les carnets de commande se remplissent.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *