Veninov : barbecue solidaire ce jeudi 4 août

Après le rassemblement de quelque 200 personnes avec les salariés de Veninov, le 28 juillet, pour défendre l’entreprise de Vénissieux et ses savoir-faire, c’est un barbecue que l’union locale CGT, l’interprofessionnelle des retraités CGT et l’association LSR organisent, ce  jeudi 4 août à partir de 11 heures, dans la cour intérieure de l’usine. Cette manifestation a pour but de recueillir des fonds afin d’aider les salariés à continuer la lutte.

Rappelons en effet que les 88 salariés de Veninov occupent 24h/24 leur entreprise de façon à protéger leur outil de travail en cas de reprise de l’activité et d’interdire toute intrusion malveillante. Dans le même objectif, Michèle Picard, le maire de Vénissieux, a placé l’entreprise sous surveillance de la Ville.

Alors que la liquidation judiciaire de l’entreprise Veninov et du groupe Alkor-Venilia a été prononcée le 21 juillet, les salariés ont reçu presque aussitôt leur lettre de licenciement. « L’administrateur n’aura vraiment pas cherché un repreneur longtemps (1 semaine, celle du 14 juillet), afin de ne pas faire  supporter les salaires des salariés trop longtemps par les A.G.S. Cela n’est pas acceptable ! », relève l’UL CGT.

« Chaque jour nous sommes  avec les Veninov, poursuit l’UL. Des dizaines de personnes passent les voir dans leur usine qui est aussi la nôtre, notre industrie, notre patrimoine, nos emplois. Amplifions cette mise sous surveillance qui s’est considérablement élargie, passons les voir et inscrivons-nous au comité de soutien. »*

Pour sa part, le député André Gerin s’est adressé au ministre de l’Industrie, afin de demander la nomination d’un « Monsieur Veninov », « une personne qualifiée qui piloterait ce dossier au niveau national en démêlant toutes les dimensions techniques, juridiques et économiques, notamment en tenant compte de la jurisprudence européenne.

« Pour  le maintien et le développement de cette activité économique made in France de référence européenne, l’objectif numéro un du gouvernement et des pouvoirs publics est de reprendre directement ou indirectement la maîtrise du site afin de permettre à des investisseurs potentiels de trouver une situation assainie. Il faut mettre hors d’état de nuire le groupe Gordon Brothers qui s’est comporté avec les dirigeants du groupe comme un vorace de la finance, sans scrupules, en voulant bazarder l’outil de travail, les métiers et les salariés », écrit encore le député.

Les syndicats soupconnent en effet le fonds d’investissement américain Gordon Brothers d’avoir découragé les éventuels repreneurs afin de profiter de la mise en liquidation de l’entreprise. Le préfet de Région Jean-François Carenco, lui-même, a annoncé à l’AFP qu’il suspectait un prêt bancaire illégal accordé par Gordon Brothers à Alkor Venilia – et garanti sur les actifs du groupe allemand – dont dépend la société Veninov, et qu’il avait saisi la justice de ce fait.

Rappelons qu’une seconde table ronde est  programmée le vendredi 12 août à la préfecture du Rhône et qu’un rassemblement est déjà programmé ce matin-là, à 11 heures, sur le site de la rue Eugène-Maréchal à Vénissieux.

Pour rejoindre le comité de soutien, appeler  Stéphanie Mena à l’hôtel de ville de Vénissieux ( au 04 72 21 44 68) , envoyer un fax au 04 72 21 45 00 ou un mail  à  : smena@ville-venissieux.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *