Les filles de Triolet ont pris le large

Dix jeunes filles des classes de 6e et 5e du collège Elsa-Triolet ont navigué durant cinq jours en Méditerranée après s’être initiées pendant l’année scolaire à la voile et à la vie de groupe. Un projet fort, récompensé par un prix départemental de la Fondation de France.

“Si j’ai décidé de repartir pour un tour de voile, c’est que j’ai vraiment aimé ce projet.” Tricia venait à peine de boucler sa première croisière avec sept copines  du collège Elsa-Triolet, en juin 2010, qu’elle se portait volontaire pour l’édition 2010-2011 d’“Atout Voiles, naviguer au féminin”, dont le groupe est rentré le 15 juin. Ce projet est né en septembre 2009 d’une initiative de Ludovic Blondela, Philippe Gondard et Patrice Ouazar, profs d’EPS du collège. Leur objectif : sortir un groupe de filles de la cité en les faisant s’initier à la voile, un sport nécessitant rigueur et discipline, mais aussi bonne humeur et sens de l’intérêt collectif. Et ainsi, leur faire vivre une expérience forte et émancipatrice.
Philippe Grand, le principal du collège, a d’emblée validé et consolidé ce projet d’ouverture sportive et culturelle des filles, en multipliant les demandes de subventions auprès de l’Etat, de la Ville de Vénissieux ou encore du dispositif École ouverte. La Fondation de France s’était portée marraine de cet “Atout voiles II”.
Sélectionnés dans les classes de 6e et 5e, en septembre, dix jeunes filles de 12 à 14 ans ont passé les premiers tests avec succès. Parmi elles, Tricia, Hala et Rihab qui avaient déjà goûté à la première aventure. Elles ont fait profiter de leur expérience les nouvelles recrues, tout au long des dix séances théoriques qui se sont déroulées au collège : maquette, notions techniques, travail de sérigraphie pour imprimer le logo sur les t-shirts, préparation de l’expédition avec reportages photos, conception des repas… « Une dizaine de séances d’entraînement ont ensuite été programmées au Grand Large, avec l’appui de l’AS-PTT Lyon Voile », expliquent Philippe et Ludovic.
À bord des deux voiliers préparés par Martial et Jean-Pierre -les mêmes skippers professionnels que l’an dernier-, l’équipage composé de dix collégiennes et trois enseignants d’Elsa-Triolet a pris le 11 juin la direction de la Méditerranée. Les Embiez étaient leur camp de base. « Ces journées de navigation, dans une zone comprise entre La Ciotat et Toulon ont conclu une année de préparation, commentent Patrice et Philippe. Ces filles qui n’ont pas encore 14 ans avaient un défi à réaliser : vivre en autonomie totale dans une embarcation, gérer l’essentiel de la navigation en journée, assurer le quotidien comme les repas et les rotations. Elles ont fait face.”
Mercredi 15 juin, le retour s’est effectué à toute vitesse. Arrivées à Elsa-Triolet vers 16 heures, les collégiennes ont à peine eu le temps de prendre leurs bagages et de nous lâcher quelques confidences. D’abord Tricia, porte-parole des deux groupes. “Normal que ce soit elle qui s’exprime la première, relève Philippe Gondard. Elle a été l’une des plus assidues. Elle est devenue le leader naturel de cette seconde version un peu élargie”. « Pas de problème particulier, RAS, commente la jeune fille. Tenir la barre ne m’a posé aucun problème, j’ai même dû somnoler un moment ! » Pour Hala, aucun nuage non plus : « Je vais probablement demander à faire partie de l’équipage 2012. » Fahra accuse la fatigue mais… “on a vu de si beaux paysages ! » Rihab et Lauriane déplorent ce mal de mer, qui ne les a pas quittées.
Et la vie en communauté ? Une mer tranquille ? Certaines affinités se sont précisées et deux groupes se sont formés, chacun sur un voilier. “L’état d’esprit est celui qu’on attend d’ados, module Patrice Ouazar. Normal d’entendre : Qui a vu ma brosse ? Eh, mon shampooing, il s’appelle reviens ! » Quant aux repas, préparés sur le bateau, ils sont jugés « riches et variés : salade de pâtes, poulet colombo…”
Dix jours avant le départ, une bonne nouvelle parvenait au principal, Philippe Grand, en provenance de la Fondation de France qui décerne chaque année ses lauriers aux meilleurs projets locaux dans le domaine de la solidarité, de la recherche et du savoir, de la culture ou de l’environnement. Les lauréats 2011 sont 57 au plan national, dont 3 en Rhône-Alpes. Parmi eux, “Atout Voiles » s’est vu décerner le prix départemental. La cérémonie s’est déroulée le 6 juin, à l’hôtel de ville de Lyon, en présence de Marie-Claude Pitance, présidente du comité régional de la Fondation de France. Pour la plus grande fierté des encadrants et des filles de Triolet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *