AFPA : l’incendie était d’origine accidentelle

L’incendie qui a endommagé le bâtiment central du site AFPA de Vénissieux était d’origine accidentelle. “C’est ce qui ressort des analyses effectuées par la police technique et scientifique d’Écully”, indique Pierre Labalme, le commissaire de police de Vénissieux. Le feu s’est déclaré le lundi 13 juin en fin d’après-midi, à la suite d’un problème électrique. Ces conclusions viennent infirmer l’hypothèse criminelle, avancée par nombre de salariés de l’AFPA, convaincus qu’il s’agissait d’un acte de vengeance perpétré par des stagiaires exclus quelques semaines auparavant pour des problèmes comportementaux, et qui s’étaient montrés depuis menaçants.
Hormis le hall d’accueil qui a sérieusement souffert, une dizaine de bureaux administratifs sont aujourd’hui hors d’usage. L’alimentation électrique a été rétablie dans l’ensemble des bâtiments hier. Et la direction du centre espère récupérer les liaisons informatiques dès lundi matin. “Nous allons ensuite essayer de lancer le plus rapidement possible les travaux de réfection”, annonce Gilles Pascal, le manager du campus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *