Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Culture

Festival Les Rencontres : rigueur et bonne humeur

Soul Message : du bon rythm 'n' blues

Salle Érik-Satie, vendredi 8 avril, 18 heures : c’est demain le grand jour ! L’association vénissiane Avicenne prépare le premier épisode d’un nouveau festival qu’elle espère pérenniser : Les Rencontres, organisé avec le soutien de la Ville, de l’école de musique Jean-Wiener et de la compagnie Traction Avant. Et, c’est évident, le professionnalisme est de rigueur. Pendant que les groupes répètent, on parle d’entrées et de sorties de scène, de levers de rideau, etc. Les cinq musiciens de Soul Message (clavier, basse, guitare, batterie et percussions) sont installés et font la balance pour leurs instruments. Harris Cheguetine, le chanteur que l’on a aussi connu cameraman et réalisateur au sein de l’association Time Code Corp, les rejoint et se lance dans deux belles reprises de rythm ‘n’ blues. Le reste, ce sera pour plus tard. Déjà, les six danseurs de BayLaFos’ se regroupent, venant de Vénissieux mais aussi du reste de l’agglo. “Nous fonctionnons comme un collectif”, explique Hedi qui, pour l’instant, se concentre sur son prochain passage.Mais les jeunes danseuses du groupe Awal Grand Lyon le devancent et descendent sur scène. L’une d’elles fait également de la boxe et son entraînement démarre dans peu de temps. Peuvent-elles passer avant BayLaFos’ ? La répétition des danses berbères, coachées par Camelia, commence donc, d’abord avec seulement deux danseuses, vite rejointes par deux autres coincées dans les embouteillages.
C’est à présent au tour de BayLaFos’. Les deux danseurs et les quatre danseuses débordent d’une énergie communicative. La chorégraphie est dynamique et le choix des musiques excellent.
Ils sont remplacés par les danseuses orientales de l’atelier municipal de danse, menées par Éliette Piccolo, sur une chorégraphie d’Aïcha. Malheureusement pour elles, il y a un problème de musique : les morceaux choisis n’ont pas été répertoriés sous leur bon numéro et la technique a besoin de tout recadrer.
“Vous dansez sans musique ?” s’amuse un des membres de l’association Avicenne. “Oui, répond du tac au tac une des filles, on fait une danse a cappella !”
Tout se déroule ainsi, dans cette répétition : la rigueur n’empêche pas la bonne humeur, les rires et le trac font bon ménage.
“Nous voulons valoriser ce que font tous ces groupes, commente Fouzi Hebbache, président d’Avicenne. Pour cette raison, nous filmons les répétitions et nous allons également filmer toutes leurs prestations demain, quand le public sera présent. Nous offrirons ensuite un DVD aux participants.”

Répétition de danses berbères par Awal Grand Lyon

BayLaFos', une énergie communicative

Les danses orientales de l'atelier municipal de danse

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez également

Actus

Dans un communiqué de presse publié en fin de matinée, tous les groupes de la majorité municipale s'engagent dans l'union pour "battre Macron et...

Culture

Grâce à Hamid Ferkioui et son association La Perche, le stand up s'est installé dans la commune. Avec un festival programmé au Théâtre de...

Actus

"Sur la 14e circonscription, nous prendrons toute notre place dans cette bataille", annonce le collectif de section PCF de Vénissieux.

Actus

Le dispositif intégré médico-éducatif Jean-Jacques-Rousseau a inauguré son restaurant pédagogique : La Fourchette à Rousseau.

Actus

Sur fond de plus forte participation, le scrutin européen est marqué à Vénissieux par le score écrasant de la liste portée par La France...