Lycée Marcel-Sembat : heures sup' et suppressions de postes

Le personnel du lycée Marcel-Sembat, réuni en assemblée générale le 10 février, estime que la DHG (Dotation horaire globale) telle qu’elle est proposée par le rectorat est inacceptable. Dans une lettre adressée au recteur, les enseignants réclament la transformation d’une partie des heures supplémentaires en « heures-postes », ce qui permettrait de « maintenir certains postes dont la suppression est programmée ». Les professeurs du lycée vénissian interrogent : “Comment absorber le nombre disproportionné d’heures supplémentaires  qui, cette année,  s’est élevé à 114 heures (soit 10, 5 % du nombre total d’heures) et accepter dans le même temps la suppression de cinq postes ? » Ils constatent par ailleurs que certains de leurs collègues sont « obligés d’enseigner dans d’autres établissements pour avoir un temps complet« . Cette pratique n’est pas totalement nouvelle mais elle prend de l’ampleur depuis quelques années.

En l’absence d’une réponse positive du recteur, le personnel menace d’occuper les locaux le 22 février, jour où le conseil d’administration doit annoncer la répartition de la DHG. Les enseignants ont également déposé un préavis de grève pour le 17 mars.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *