Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Portraits

Moussa Afes : un parcours d’excellence

Créée en 2002 par Moussa Afes, Servbat incarne les valeurs d’une entreprise familiale, chaleureuse et humaine, qui œuvre beaucoup pour l’insertion professionnelle.

Photo Emmanuel FOUDROT

L’entreprise Servbat opère dans le secteur du bâtiment, avec une expertise reconnue dans le second œuvre pour une variété de métiers tels que les peintures, les revêtements muraux, les sols (souples, stratifiés et lino, parquet bois, carrelage) et les cloisons en plaques de plâtre, pour lesquelles elle a obtenu plusieurs qualifications, dont le label RGE (Reconnu garant de l’environnement). Créée en 2002 par Moussa Afes, elle emploie aujourd’hui treize permanents, mais aussi des jeunes en apprentissage dans les métiers du bâtiment, en comptabilité et en gestion sociale. Sont également présentes des personnes en reconversion, en partenariat avec l’Action de formation préalable au recrutement(AFPR) et l’agence France Travail de Vénissieux, et des stagiaires. Grâce à un partenariat avec Les Clés de l’Atelier, l’entreprise investit dans le développement de talents prometteurs et contribue activement à l’insertion professionnelle dans la région.

Installé à Vénissieux depuis 2013, Moussa est aujourd’hui content d’avoir doublé sa superficie dans la zone artisanale où il se trouve — en face du pôle d’activités Veninov prochainement revitalisé. Il annonce quelque 540 m2 et accompagne volontiers les visiteurs pour un tour du siège de l’entreprise et du dépôt. Quand il présente le personnel, c’est toujours avec un mot gentil pour chacun, indiquant les rôles des uns et des autres. Moussa tient à ce que le travail reste « chaleureux et humain » et, outre ses grands chantiers, il n’hésite pas à être au service de ceux qui ont besoin d’une rénovation, d’un rafraîchissement ou d’une petite maintenance.

Une « machine pour le nettoyage du matériel avec zéro rejet »

Servbat intervient principalement à la demande des régies avec qui elle dispose d’accords-cadres pluriannuels. « Nous travaillons avec les bailleurs sociaux et les régies, tels que LMH, Grand Lyon Habitat, Alliade, CDC, Semcoda, Dynacité, Sacoviv… Nous avons fait ainsi pour cette dernière la réhabilitation de 300 logements. Nous avons eu l’occasion de participer activement à la rénovation de nombreuses résidences à Vénissieux : Acacias, Le Couloud, rue des Martyrs-de-la-Résistance, Minguettes Est, avenue Jean-Cagne, Billon, Simone-Veil, 2 et 4, boulevard Marcel-Sembat et Parmentier/Carnot. Prochainement, nous entamerons des travaux de réhabilitation de 14 logements dans la résidence Chausson au Moulin-à-Vent. Hors Vénissieux, nous avons accompli de gros chantiers à La Part-Dieu, Rillieux-la-Pape, Bourg-en-Bresse et La Tour-du-Pin. »

Enfin Moussa est fier de nous présenter sa « machine pour le nettoyage du matériel avec zéro rejet », des bidons dans lesquels son matériel se nettoie, « plutôt que de polluer les eaux ». Il ajoute : « C’est un gros investissement, d’autant plus qu’il faut avoir une personne dédiée, mais c’est une démarche essentielle pour la protection de l’environnement. Notre fournisseur en peintures récupère ensuite les bidons chargés de déchets et les envoie dans une zone de traitement. Ainsi les déchets de peintures ne sont plus rejetés dans les eaux de la ville. »

Un grand chemin

Avec une formation d’ingénieur en génie civil option bâtiment, Moussa reconnaît que lui et son entreprise ont parcouru « un grand chemin ».

« Je suis natif de Constantine et suis venu en France comme étudiant. Après avoir terminé mes études, j’ai travaillé en tant qu’ingénieur et chercheur. J’ai passé une année en master de télécommunication et six mois chez Bouygues Télécom à Bron, où je programmais des routeurs et contrôlais des appareils de télécommunication dans les shelters, mais ça ne m’a pas plu. Je suis revenu à mon métier d’origine : avec l’aide de mon épouse, Danuta, qui s’est formée et investie dans cette aventure, j’ai créé une petite entreprise faisant office d’études et de réalisation, qui est par la suite devenue Servbat SARL. »

Il se souvient de ses premiers chantiers publics, avec Dynacité et la Semcoda en 2007. « Cela m’a encouragé. Je me suis investi complètement et, en 2008, j’ai obtenu un grand marché avec Porte-des-Alpes, à Saint-Priest. Je me souviens aussi d’un autre gros chantier, toujours à Saint-Priest : nous devions rendre 16 logements par mois pendant 14 mois ! Grâce à cela, j’ai pu m’agrandir, venir à Vénissieux et créer des emplois. »

Il lance alors, avec un petit sourire : « C’est le parcours d’un immigré. J’ai obtenu la nationalité française en 2002, alors que je l’avais depuis ma naissance. Cela fait partie de la réintégration ! »

Quand il évoque ses enfants, tous diplômés, il lance : « Être utile à la société humaine est ce qu’il y a de plus important ! »

Concernant son entreprise, il ajoute : « Grâce à la collaboration des jeunes cadres de l’entreprise, arrivés stagiaires et occupant aujourd’hui des postes à responsabilités, des développements majeurs ont pu se faire. Avec les nouvelles technologies, nous avons amélioré la rentabilité et la qualité de travail. Alors que Servbat continue de se développer, l’entreprise se positionne pour répondre aux besoins du marché, en envisageant des solutions clefs en main pour les particuliers. »

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez également

Actus

Le député sortant, Idir Boumertit, qui part sous la bannière du Nouveau Front Populaire, sera opposé à cinq autres candidats, dont deux d'extrême droite.

Actus

Ce 19 juin, les élèves des ateliers Henri-Matisse exposaient leurs productions de l'année à la salle Irène-Joliot-Curie.

Actus

« La commémoration de cet appel s’inscrit dans un contexte lourd de menaces », a souligné le maire, Michèle Picard. 

Culture

Face à la morosité ambiante, la Machinerie (qui regroupe le Théâtre et "Bizarre !") mise sur la légèreté pour sa prochaine saison.

Actus

Élu au conseil municipal de Vénissieux de 1977 à 2001, ancien adjoint au maire, Claude Dilas est décédé cette semaine.